L'USH Je recherche une formation Ressources Je recherche un emploi Événements L'annuaire Hlm Espaces collaboratifs Vos interlocuteurs USH Observatoires & enquêtes Accueil Boutique HLM INFO Se loger avec BIENVEO Les Hlm recrutent Métiers et formations Musée Hlm

Actualités

Thème de la publication
Logement des personnes âgées
Numéro

Actualités Habitat n°1182

Paru dans

FÉVRIER 2023

Actualités Habitat n°1182

Date de publication :

15 février 2023

Auteur(s) :

VALÉRIE LIQUET

Interview : vieillissement de la population en territoires détendus, "les organismes Hlm sont sur plusieurs fronts"

Comment et avec qui accompagner les personnes âgées en territoires détendus ? Les deux questions étaient au cœur d’un atelier interacteurs organisé au Palais ducal de Nevers cet automne. Les expertes de l’USH, organisatrices de l’évènement, reviennent sur cet échange.

Qu’apporte la réflexion en interacteurs ?

Dominique Bresard : La nécessaire adaptation des logements et des politiques de l’habitat au vieillissement de la population n’est plus à démontrer. D’autant plus dans les territoires détendus qui sont davantage touchés par le phénomène démographique, auquel s’ajoutent des problématiques d’isolement social, de mobilité et d’accès aux services publics (lire AH 1181, Ndlr). Le diagnostic est posé et partagé. La question est désormais, pour les acteurs locaux, de construire une stratégie territoriale. Le 3e atelier interacteurs de Nevers, inscrit dans le cycle national Le logement social en territoires détendus, financé par la CDC, a réuni en ce sens, grâce à l’organisation de l’USH Bourgogne-Franche-Comté, le 11 octobre, des associations locales, EPCI, organismes de logements sociaux, partenaires financiers…

Catherine Vogeleisen : Les échanges ont permis de formuler plusieurs propositions visant à mieux financer les produits de logements adaptés. Il existe déjà toute une gamme de cofinancements : appels à projets des Carsat, prêts de la Caisse des dépôts, accès des locataires à l’APA (délivrée par le Département), crédits issus du réseau Ville amie des aînés… Les opérateurs peuvent aussi aller voir du côté du programme Petites villes de demain. Et les investisseurs pourraient assouplir les conditions de financement de leurs appels à projets. Autre idée : que les lieux de vie en commun, de type foyers, soient intégrés au financement du logement locatif social (PLAI, PLUS). Enfin, les acteurs ont soulevé la question du modèle économique pour les opérations d’habitat inclusif et/ou intergénérationnel qui sont des opérations de petite taille, donc difficiles à équilibrer.

Quels enjeux pour les organismes Hlm ?

D.B. : Les organismes sont sur deux fronts : l’accompagnement de leurs locataires âgés dans leur vie quotidienne et leur parcours de vie ; mais aussi l’amélioration de l’occupation de leur parc en permettant à des personnes vieillissantes d’y rester ou en en accueillant de nouvelles.

Comment mieux accompagner les personnes âgées ?

C.V. : Il faut commencer par connaître leurs besoins, en gardant en tête qu’ils varient en fonction de leur attachement à leur logement, la proximité de leur famille et leur degré d’autonomie. Des organismes s’engagent dans des démarches “d’aller-vers”. C’est le cas de l’Opac de Saône-et-Loire, à travers sa stratégie “Opac’Care”, où ce sont les gardiens d’immeubles qui sont chargés de repérer les difficultés des locataires âgés. Habitat 25 mène des entretiens individuels auprès d’un panel de 20 habitants pour recueillir leurs attentes.

L’USH porte avec la Cnav une démarche globale, dans le cadre notamment d’un conventionnement pluriannuel et décliné dans le concours “Hlm Partenaires des âgés”, dont la 6e édition se tiendra cette année. Les participants de l’atelier de Nevers ont d’ailleurs relevé l’importance de raisonner en termes de parcours de vie et de parcours de prévention.

D.B. : Ces raisonnements impliquent de développer des stratégies globales, de renforcer les réseaux venant de milieux différents (social, médical, mobilité, logement…) et de coordonner la multiplicité des acteurs : associations locales, centres communaux d’action sociale, acteurs du logement, financeurs… En Bourgogne-Franche-Comté, le pôle de Gérontologie et d’innovation (PGI) joue un rôle central dans la coordination de ses 60 membres, le partage de bonnes pratiques et l’innovation. Des bailleurs sociaux participent à des programmes de recherche-action (plan “antichute”, lutte contre l’isolement social) qu’ils déclinent ensuite dans leurs opérations de logement.

C.V. : Plusieurs opérations exemplaires ont été présentées à l’atelier de Nevers. Habellis a décrit une réhabilitation, à Sens, dont des logements sont fléchés vers un public âgé, avec des ateliers visant à développer les liens sociaux montés en partenariat avec le service de la prévention de la ville. Orvitis a présenté ses labels “Sérénitis résidentiel” (résidences proposant des activités intergénérationnelles) et “Sérénitis inclusif” (résidences avec espaces communs et projet de vie partagée). Néolia a exposé son concept d’habitat inclusif “Villa génération” qui propose également des lieux de vie communs et des animations.

 

Pour en savoir plus : Dossier Accompagnement du vieillissement

Mots clés

PARU DANS ACTUALITÉS HABITAT N°1182 DU 15 février 2023

Actualités Habitat n°1182

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en vous abonnant au Magazine Actualités Habitat.

F