L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

L'Anru renforce ses initiatives complémentaires dans les quartiers AH

Agriculture urbaine, développement économique, santé… L’Agence nationale de renouvellement urbain annonce qu’elle va “pousser les feux” sur des enjeux en lien avec la rénovation urbaine.

Lire l'article

“Nous allons soutenir des projets qui vont plus loin sur des thématiques innovantes, l’énergie, la mobilité, l’agriculture, la façon d’intégrer les nouveaux usages pour que nos investissements, qui visent à améliorer la vie dans les quartiers, soient pleinement utiles et maximisés par des politiques publiques renforcées”, a annoncé Nicolas Grivel, directeur général de l’Anru, à la presse spécialisée urbanisme et habitat, lors d’une rencontre en visioconférence organisée par l’Ajibat le 16 avril.

Déjà investie sur des sujets complémentaires à ses programmes de renouvellement urbain - l’innovation avec Anru+ et Les Innovateurs, l’agriculture urbaine avec les Quartiers Fertiles (lire encadré), le développement économique avec le fonds de co-investissement -, l’Agence veut “pousser les feux” pour valoriser davantage les quartiers, améliorer leur image et “faire effet de levier pour aider à des développements complémentaires”, avec ses partenaires, tels la Caisse des dépôts, la Banque des Territoires, BPI France et l’Agence nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT).

Premier sujet évoqué, le soutien au commerce, question sur laquelle Olivier Klein reconnaît “un trou dans la raquette”, même si “ce n’est pas le cœur historique de l’Anru”. “Si on veut réussir les programmes de renouvellement urbain, on a besoin d’activité économique”, poursuit le président de l’Anru. L’Agence est partie prenante du programme Quartiers productifs, annoncé le 29 janvier par le Premier ministre lors du dernier CIV, pour accompagner le développement économique de 14 territoires pilotes. “Nous voulons trouver toutes les formes de développement économique qui peuvent bénéficier en termes d’usage aux habitants des quartiers, contribuer à montrer qu’ils évoluent et apporter des solutions à la qualité de vie”, ajoute Nicolas Grivel.  

La crise sanitaire a révélé que “le confinement a été mieux vécu dans les quartiers refaits dans le cadre du premier programme”, assure-t-il. Par conséquent, les attente en termes de verdissement, de qualité, d’espaces extérieurs tels les balcons, d’agriculture urbaine, d’alimentation et de santé s’en trouvent “amplifiées”. “Les quartiers sont très concernés par les sujets de santé, comme la période l’a mis en lumière”, souligne le directeur général de l’Agence. Olivier Klein en prend pour témoin Clichy-sous-Bois, ville dont il est maire, dans laquelle la pandémie a révélé l’absence de médecin traitant déclaré pour plus de 70% des habitants.  

“Continuer l’Anru”

Ces “enjeux prioritaires de la période” seront intégrés dans les actions financées par l’enveloppe de 2 Md€ supplémentaires, débloquée depuis le CIV pour la rénovation urbaine. Interrogé sur les critères retenus pour prioriser les projets, Nicolas Grivel annonce qu’il “n’y a pas une liste fermée de clauses de revoyure”. Les actions prioritaires seront celles ayant un effet de levier du soutien Anru, un effet transformateur des projets et opérations proposés, un effet massif sur des secteurs entiers ou d’amplification d’un déploiement opérationnel déjà engagé.

Olivier Klein plaide, pour sa part, pour une continuité de l’Anru dans le temps. “Je ne veux pas dire que le renouvellement urbain ne s’arrête jamais, estime-t-il, mais je crois qu’on doit essayer de persuader qu’il y aura à un moment besoin de continuer l’Anru. C’est justement parce que cela marche qu’il faut s’inscrire sur des temps encore plus longs”. D’autant que, selon lui, “les nouvelles équipes municipales veulent plus d’Anru. Il y a une volonté assez partagée aujourd’hui de redonner un rythme plus important à la production de logements et l’Anru y contribue”.

 

Quartiers Fertiles : les lauréats du 2e appel à projets

Le voile a été levé le 16 avril sur les 48 lauréats du 2e appel à projets Quartiers Fertiles(1), qui vise à déployer l’agriculture urbaine au cœur des QPV. Avec les 27 projets primés lors du premier appel à projets, plus de 100 quartiers sont déjà engagés dans la démarche dotée d’un budget de 34 M€, dépassant l’objectif fixé lors du lancement de cette action par Julien Denormandie, alors ministre du Logement, en 2019. “On n’a pas vocation à s’arrêter là”, sourit Nicolas Grivel, directeur général de l’Anru, évoquant le lancement d’un 3e appel à projets, pour lequel le dépôt des candidatures est ouvert jusqu’au 16 juillet sur le site de l’Agence.

(1) Parmi lesquels figurent Brest Métropole Habitat, Nantes Métropole Habitat (pour 2 projets), Seqens et Valophis.