L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

L'Aorif tire la sonnette d'alarme AH

Lire l'article
'

En 2018, 28 830 agréments délivrés. Ici, programme d’I3F à Colombes. © A. Da Silva Graphix Images

35 977 agréments de logements sociaux délivrés en 2016, 30 183 en 2017 et 28 830 en 2018. En deux ans, la production a chuté de 20% alors qu’on enregistre plus de 720 000 demandeurs et qu’il n’y a eu que 73 890 attributions en 2018. On est loin de l’objectif de 37 000 agréments annuels inscrits pour la durée du Schéma régional de l’habitat et de l’hébergement, qui couvre la période 2018-2023.

Et les perspectives sont inquiétantes, au regard de la réduction de la capacité d’investissement des organismes résultant de la mise en place des mesures de la loi de Finances 2018 et de la menace d’un doublement de la RLS en 2020 par Bercy, souligne l’Aorif. L’Association régionale alerte aussi sur le risque de voir les nouvelles Conventions d’utilité sociale - qui devraient être signées avec les bailleurs sociaux d’ici la fin 2019, pour les six années à venir - se situer très en retrait, en termes d’engagement de productions par rapport aux objectifs du SRHH. Avec pour conséquences, des délais d’attente encore plus longs pour les demandeurs franciliens alors même que le gouvernement promeut une politique du Logement d’abord et de désengorgement du dispositif d’hébergement francilien qui a coûté à l’État, en 2018, près d’un milliard d’euros pour 100 000 nuitées par jour.

Sans compter que le déploiement des politiques locales de l’habitat, ainsi que la rénovation urbaine, seront également entravés du fait de l’affaiblissement des organismes Hlm.