L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

L’appel de Lyon, pour une société du logement abordable

Lire l'article

Lors de la séance d’ouverture du Festival international du logement social, qui s’est déroulé à Lyon, du 4 au 8 juin, les organisateurs – USH, Housing Europe, Métropole de Lyon et AURA Hlm – ont lancé un appel à l’Union européenne, pour un plan d’action sur le logement abordable 2019-2024. Au lendemain des élections européennes, leur objectif est d’interpeller les membres du futur Parlement européen et de la prochaine Commission à s’emparer du sujet du logement social et abordable, pour faire valoir « le droit de tout homme, femme, jeune et enfant d’obtenir et de conserver un logement sûr dans une communauté où il puisse vivre en paix et dans la dignité » (1). « D’une manière générale, il s’agit de repenser la mise à disposition d’une offre de logements sociaux et abordables dans toutes ses dimensions : foncière, qualité, prix, financement de long terme, services, performance énergétique… », précise le texte de l’appel.

La crise du logement abordable est un enjeu planétaire. « Changement climatique, risque de financiarisation du secteur du logement, vieillissement, migrations économiques, augmentation des populations des métropoles… Ces défis sont parfois les causes mais aussi les conséquences de cette crise du logement abordable, estime Guy Vidal, président de l’AURA Hlm. Il faut une mobilisation forte. Il y a urgence à changer de braquet et à passer à la vitesse supérieure ».

Face à ces enjeux, les quatre partenaires recherchent « une nouvelle alliance, pour porter haut et fort cette question du logement dans toutes les métropoles européennes. Le collectif doit nous donner de la force », souligne David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. « L’Europe a toujours été un fer de lance en matière de cohésion sociale, ajoute Cédric Van Styvandael, président d’Housing Europe. Il nous semble qu’elle doit être un exemple en matière de politique du logement ».

Des signataires prestigieux

L’appel se décline en cinq propositions concrètes :

  • Reconduire le partenariat logement de l’agenda urbain de l’Union européenne en aidant les villes européennes à coopérer entre elles pour élaborer de nouvelles politiques d’offre de logements sociaux et abordables.
  • Créer un fonds européen d’investissement dédié au logement abordable pour soutenir et accompagner les investissements locaux (villes, métropoles) et nationaux.
  • Faire du logement un « investissement protégé d’avenir » : exclure les investissements en logement social du pacte de stabilité, tout en respectant les différentes problématiques locales des marchés du logement.
  • Mettre en œuvre de façon effective le volet « logement et aide aux sans-abri » du socle européen des droits sociaux.
  • Consolider le cadre juridique applicable au logement abordable dans le marché intérieur, notamment en matière de services d’intérêt économique général, d’aides d’Etat, de taux réduits de TVA, de coopération public-public.

Plus de 60 personnalités ont déjà signé, parmi lesquels Leïlani Farha, rapporteur spécial des Nations-Unies sur le droit au logement et Noam Chomsky, intellectuel américain engagé, ainsi que Jean-Louis Dumont, président de l’USH, Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Ian Brossat, maire-adjoint de Paris chargé du logement, de l'habitat durable et de l'hébergement d'urgence, les maires de Barcelone, Lille et Nantes. Les quatre partenaires demandent que ces propositions soient discutées à l’occasion d’un Sommet européen du logement, organisé en 2020 ou 2021 à l’initiative du Parlement européen. 

L’appel de Lyon peut être signé sur le site www.ishf2019.com/fr/appel-de-lyon-pour-une-societe-du-logement-abordable

(1) Définition du droit de l’homme à un logement convenable, Milloon Kothari, Premier rapporteur spécial de l’ONU, 2001.