L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

L'USH lance deux nouveaux chantiers collaboratifs AH

Deux nouveaux chantiers collaboratifs portant sur le confort d’été et sur les matériaux stratégiques pour la construction et la rénovation bas carbone et responsable ont débuté. Ils s’ajoutent aux deux autres chantiers déjà lancés sur le cycle de l’eau dans le bâtiment (AH n° 1146) et le logement et l’économie circulaire dans les territoires (AH n° 1143).

Lire l'article

Quatre chantiers collaboratifs sont désormais pilotés par la Direction de la Maîtrise d’ouvrage et des Politiques patrimoniales de l’USH, auxquels une centaine d’organismes Hlm sont déjà associés. Deux nouveaux chantiers viennent d’être lancés.

Améliorer le confort d’été et lutter contre les îlots de chaleurs urbains, dans les constructions neuves et les réhabilitations

La première réunion de ce chantier, début juillet, a porté sur le confort d'été dans la future RE 2020, l'outil d'évaluation du risque d'inconfort thermique (RITE) lancé par l’USH (AH n°1142) et l'analyse des solutions techniques et environnementales les plus efficaces pour anticiper l’évolution du climat.

La thermique d’été est plus complexe que la thermique d’hiver, car elle dépend de nombreux paramètres urbains et humains. Les solutions demandent à être bien maîtrisées et dosées, alors que le sujet a longtemps été “négligé”, ce qui n’a pas permis sa nécessaire appropriation par les locataires. Les organismes constatent ainsi que l’inconfort ne génère pas de vacance. Interrogés sur les moyens d’améliorer le confort d’été, ils évoquent : des logements traversants, des logements “santé”, un travail sur l’isolation, l’orientation des bâtiments, une meilleure gestion du cycle de l’eau, des travaux pour bien maîtriser le risque, notamment pour conserver la fraîcheur sans avoir recours à un système de climatisation ou de rafraîchissement. L’enjeu porte sur l’installation de solutions passives afin d’éviter des équipements et une maintenance supplémentaires. Les limites financières sont souvent citées en frein, pour autant un certain nombre de choix sont intégrés. Selon les organismes, l’action n’est pas motivée par la question de l’adaptation à un climat futur, mais plutôt par la situation présente, plus prégnante dans certains contextes (au Sud, dans les agglomérations…).

Sur les solutions potentielles, les organismes évoquent les brasseurs d’air - avec lesquels peu d’expériences ont été réalisées - et les brise-soleil, solution en devenir. La re- végétalisation des extérieurs entraîne un surcoût en entretien mais, pour certains, la qualité de vie l’emporte. La végétalisation du bâti suscite en revanche de nombreux doutes et difficultés. Autre exemple, Loir-et-Cher Logement (groupe Arcade VYV) construit son nouveau siège social sur la base d’une simulation du climat toulousain dans 30 ou 40 ans.

Le Cerema réalise actuellement pour l’USH un guide des solutions techniques pour adapter les logements à des étés plus chauds (AH n°1142). Une première version sera disponible pour le congrès digital. La prochaine réunion du chantier collaboratif aura lieu le 21 octobre. Tous les organismes Hlm peuvent y participer (visioconférence).

Matériaux stratégiques pour la construction et la rénovation bas carbone et responsable

L’enjeu principal de ce chantier collaboratif et de l’étude menée pour l’USH par l’Institut Carnot MECD est d’accompagner les organismes dans les évolutions de l’acte de construire liées à l’entrée en vigueur de la RE 2020. Ces actions visent en priorité les solutions constructives permettant de réaliser les lots (structure, enveloppe, façade et couverture), pour la construction neuve comme la rénovation de bâtiments résidentiels individuels ou collectifs.

L’objectif est de permettre aux maîtres d’ouvrage Hlm :

- d’appréhender les exigences de la RE 2020 et le lien avec les différentes labellisations, identifier les outils de justification ; - de permettre une vue d’ensemble des filières et de leurs solutions constructives ;
- de disposer des clés de lecture pour répondre à leurs enjeux spécifiques en prenant en compte les aspects techniques, économiques et réglementaires ;
- d’ouvrir la réflexion aux sujets liés à l’économie circulaire en vue d’allonger le cycle de vie des produits et ouvrages ;
- d’anticiper la mise en place d’exigences environnementales pour la réhabilitation en recensant les solutions constructives adaptées.

Un premier rapport d’étude inclut les procédures de reconnaissance technique, ainsi qu’un panorama des principales filières et des critères de choix des solutions constructives. Il sera dévoilé lors du premier rassemblement du chantier collaboratif, le 23 septembre.

Contact : Véronique Velez, Responsable du département Innovation et Prospective, Direction de la Maîtrise d’ouvrage et des Politiques patrimoniales, USH. veronique.velez@union-habitat.org