L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Les 3 coups de cœur du Fonds d'innovation sociale

Accompagnement dans la recherche d'emploi par le biais d'un travail sur l'estime de soi, création et animation d'un jardin partagé vecteur de lien social et lutte contre les expulsions par la mutualisation des compétences entre Hlm et éducateurs. Zoom sur 3 projets innovants soutenus par le Fonds.

Lire l'article

Depuis sa création en 2007, le Fonds d'innovation sociale des ESH a soutenu près de 180 projets portés par des associations à hauteur de 6150 K€ soit un coût moyen par projet de 34 552€. Sur la période 2013-2014, 30 projets ont été soutenus pour un montant de 1 394 445 € contre 24 projets à la session précédente et un montant de 842 009€. "Les projets présentés sont recentrés sur le logement et le mode d'habiter et montés avec des associations très ancrées sur les territoires mais aussi avec de très jeunes structures associatives issues d'initiatives individuelles de professionnelles qui offrent leur expertise et leurs réseaux sociaux au service de l'économie sociale et solidaire, du mieux vivre et du mieux vivre ensemble", précise Nelly Lordemus, vice-présidente du comité de sélection des projets.

Combattre la précarité et rompre l'isolement, renouer le dialogue avec les locataires ; réfléchir sur les modes d'habiter d'aujourd'hui et de demain ; sensibiliser au développement durable ; œuvrer en faveur de l'insertion par l'économique et de la formation, constituent les thèmes majeurs de ces projets.

Trois projets ont particulièrement retenu l'attention du comité de sélection :

- Les Fées papillons & Domofrance. Dans le cadre de l'économie sociale et solidaire, les Fées Papillons offrent un parcours de soins et de bien-être à des femmes en difficulté du quartier des Aubiers en complément de leur parcours d'insertion afin qu'elles retrouvent confiance et estime de soi et gagnent ainsi en assurance pour mener à bien leurs projets d'ordre privé ou professionnel. Ce parcours propose des séances individuelles (coiffure, manucure, maquillage et conseil en image) ou collectives (yoga, atelier de nutrition). Les femmes qui ont bénéficié de soutien restent membres de l'association et s'engagent à donner un peu de leur savoir-faire personnel, devenant ainsi à leur tour "fées papillons". Dotation du FIS de 40 000€ sur deux ans.

- Un château pour l'emploi (UCPE) & Logivam. Afin de ne pas créer de clivage entre le patrimoine neuf et ancien, ni de dissensions au sein de quartier des Deux lions sur la commune de Belleu, en Picardie, dont seule une partie du bâti est en requalification dans le cadre du programme de rénovation urbaine, le bailleur a mis à la disposition de ses locataires une parcelle de 2 000 mètres carrés en pied d'immeuble pour créer un lieu de convivialité. En 2012, une action menée conjointement par l'ESH et une association a permis de faire émerger l'envie d'un jardin partagé. Ce jardin sera le support d'actions de sensibilisation à l'environnement, à la pratique et à l'apprentissage du jardinage biologique. Il sera également propice au développement du lien social et du cadre de vie. L'UCPE apportera son expertise dans le domaine de l'animation d'un jardin partagé et ses connaissances du jardinage. Des activités avec les écoles du quartier seront également proposées. Dotation du FIS de 36 000€ sur trois ans.

- Le Club de prévention et Le Toit Champenois. Face un constat de territoire préoccupant, à savoir une vacance commerciale pour l'ESH et un dispositif d'hébergement saturé pour le Club de prévention, aggravé par une paupérisation forte et croissante des locataires de plus en plus confrontés à des assignations (+20% depuis 2010), le bailleur et les éducateurs spécialisés ont décidé de mutualiser leurs compétences et leurs outils pour trouver des solutions pour lutter contre les expulsions. L'idée est de travailler sur deux axes :

  • un accompagnement social précontentieux pour éviter l'assignation et donc le passage au tribunal ;
  • la mise en place d'une intermédiation locative et d'un accompagnement social après la résiliation du bail, dans le cadre du protocole de prévention de l'expulsion, pour permettre au locataire de se maintenir dans le logement et éviter toute rupture.

La durée du projet sur trois ans permettra au Club de prévention d'accompagner et d'orienter une trentaine de familles au-delà de la régularisation financière de la dette, de les stabiliser sur du plus long terme. Dotation du FIS : 49 950€ sur trois ans.

 

Cet article est extrait du n°995 d'Actualités habitat.

Vous pouvez en consulter le sommaire sur le Centre de ressources et vous abonner.