L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Les Victoires du Paysage AH

Lire l'article

Pas moins de 36 lauréats (collectivités ou bailleurs sociaux, entreprises ou particuliers) ont été récompensés pour la 6e édition des Victoires du Paysage, laquelle présente un riche panorama de la création paysagère en France et un état des lieux du savoir-faire des différents corps de métiers impliqués (paysagistes-concepteurs, entreprises du paysages, pépiniéristes et horticulteurs), à un moment où le paysage s’impose comme une nécessité pour lutter contre la montée des températures et l’imperméabilité des sols. Sans compter les bienfaits du végétal sur la cohésion sociale aussi bien en ville que dans les quartiers en renouvellement urbain et sur la vie quotidienne des habitants. 107 dossiers ont été présentés cette année au jury. Le Grand Prix du public a été attribué à la Métropole de Rouen pour la grande promenade fluviale sur les quais rive gauche, permettant la reconquête de ces espaces longtemps délaissés.

Nombreux sont les bailleurs sociaux à concourir aux Victoires du Paysage dans la catégorie "Bailleurs sociaux : aménagement de quartier" qui leur est dédiée. Trois projets ont été récompensés.

L’or est revenu à Siloge pour l’écovillage et le parc des Noés à Val-de-Reuil : un parc aménagé pour que le végétal évolue librement. Le quartier est en lien avec l’Eure au travers de rues, venelles, jardins, placettes, vergers et potagers. Siloge a par ailleurs obtenu l’Équerre d’Argent pour ce même écovillage (voir article page 9).

L’argent a été attribué à Opaly pour le square Chaperon-Vert à Arcueil ; un square valorisé par un aménagement paysager de qualité pour donner une nouvelle dynamique à tout un quartier.

Le bronze, enfin, à la Ville de Poitiers pour l’aménagement du quartier en renouvellement urbain Saint-Cyprien en co-maîtrise d’ouvrage avec Ekidom. Une grande boucle verte a été créée pour irriguer le quartier et connecter entre eux les équipements et les cœurs d’îlots.

Comme le souligne Marianne Louis, directrice générale de l’USH, "le lien entre les Hlm et les jardins est historique. En témoignent les premières cités-jardins. Plus près de nous, sous l’impulsion du premier programme de renouvellement urbain, les organismes Hlm ont fait de la qualité des espaces extérieurs un axe fort de leurs interventions. Toutes les enquêtes de satisfaction montrent à quel point ils comptent pour les habitants. L’émergence de la question des quartiers durables et des villes durables est venue conforter leur engagement. En signant, en 2017, un partenariat avec Val’hor, l’interprofession de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage, l’USH a engagé une action de fond pour, à la fois, continuer à sensibiliser les organismes Hlm, faire (re)découvrir aux habitants les bienfaits du jardin et du jardinage, créer des jardins partagés, les sensibiliser sur le rôle des abeilles, mais également pour mettre en valeur, à travers les initiatives engagées par Val’hor, la contribution importante des organismes Hlm à la nature en ville. Ainsi, “Mission : Végétal”, le programme court de M6, parrainé par Val’hor, s’est ouvert aux initiatives menées par des locataires Hlm".