L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Logement, chauffage, énergies renouvelables AH

Alors que la France a connu une baisse généralisée des températures courant février, se posent les questions du froid ressenti dans le logement, du coût du chauffage et de la place des énergies renouvelables chez les Français. Retour sur trois enquêtes récentes.

Lire l'article
'
Source : site QuelleEnergie.fr
  • Inégaux face au froid

L’association Qualitel a dévoilé les résultats relatifs au froid ressenti dans son logement, issus du Baromètre annuel Qualitel-Ipsos.
47% des Français déclarent avoir « parfois ou souvent » trop froid dans leur logement. C’est le cas de 57% des Français dont les revenus sont inférieurs à 1 250 € net mensuels (contre 39% pour ceux qui gagnent au moins 3 000 €), mais également de 56% des occupants de logements construits entre 1900 et 1945. Les propriétaires occupants sont quatre fois moins nombreux que les locataires à déclarer avoir "souvent froid". Les moins frileux ? Les Bretons : seul un sur trois chauffe son logement à plus de 20°C.

  • Suivant les énergies, une facture de chauffage très disparate

Le chiffre de 1 683 €, établi à partir de données de consommation communiquées par 17 766 particuliers, via le simulateur QuelleEnergie.fr(1), correspond à la facture moyenne des dépenses de chauffage des Français pour 2017. Derrière cette moyenne, se cachent d’importantes disparités. Ainsi, on note une dépense de 2 230 € pour les utilisateurs de fioul (+ 18% par rapport à 2016), une facture de 769 € pour les installations de chauffage au bois et, pour les foyers équipés d’installations au gaz ou à l’électricité, les dépenses restent stables avec respectivement 1 475 € et 1 750 €.
Il est important toutefois de relier ces chiffres aux superficies moyennes. Par exemple, si l’électricité est l’énergie de chauffage n° 1 en France avec 41% de logements équipés, elle reste la plus onéreuse au m2 (Voir schéma ci-dessus). Rappelons que le prix du fioul s’est littéralement envolé en 2017 et continuera à augmenter en 2018 (hausse prévisionnelle de 12%).

  • Les EnR, investissement préféré des Français pour 2018

Le 8e Baromètre Qualit’Enr "Les Français et les énergies renouvelables" le souligne(2) : "Les énergies renouvelables sont bien ancrées dans le cœur de nos concitoyens, qui leur font très majoritairement confiance". Les Français soutiennent à une écrasante majorité le développement des EnR, loin devant le nucléaire (43%), avec un capital confiance particulièrement élevé pour le solaire thermique (90%), le photovoltaïque et la pompe à chaleur (82%) ; près de 90% d’entre eux déclarant d’ailleurs préférer consommer leur énergie solaire plutôt que la vendre sur le réseau.
Plus d’un propriétaire sur trois (35%, + 3 points par rapport à l’an dernier) s’est déjà équipé : en tête du palmarès, les inserts et poêles à bois (13%) et les pompes à chaleur (9%). Plus surprenant, quelque 70% des Français estiment qu’acquérir un équipement utilisant les énergies renouvelables serait le meilleur investissement à réaliser en 2018, avant l’achat d’un véhicule propre ou un placement immobilier (60%).
C’est surtout à l’occasion d’une rénovation énergétique que 91 % des sondés seraient prêts à s’équiper (33% d’une manière certaine, 58% si cela n’entraîne pas ou peu de surcoût, le prix restant un frein à l’équipement). D’autant que le sentiment d’un coût élevé de l’énergie persiste : un quart des Français estiment que leur facture en énergie est élevée ou très élevée, les catégories populaires et les locataires étant plus nombreux encore à le penser (30 et 28%). Contrairement à l’idée reçue selon laquelle les Français ne connaîtraient pas les aides financières disponibles, ils sont 70% à affirmer le contraire, citant en premier lieu le crédit d’impôt (65%), puis le prêt à taux zéro (59%).

(1) Plateforme digitale de la rénovation énergétique pour les particuliers.
(2) Sondage OpinionWay pour Qualit’EnR, janvier 2018.