L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Logement et violences conjugales : sensibiliser, informer et agir AH

Lire l'article

Les collaborateurs des organismes Hlm, en tant qu’acteurs de terrain, peuvent être témoins de situations de violences conjugales et familiales. Par ailleurs, les spécialistes ont établi une corrélation forte entre les violences conjugales dont les enfants peuvent être témoins et leur violence future en tant qu’adolescents, puis en tant qu’adultes. Forte de ces constats, Plaine Commune Habitat a décidé de mettre en place des actions spécifiques sur les violences faites aux femmes et, en écho à la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes célébrée chaque année le 25 novembre, a organisé, avec la Ville de Saint-Denis, une journée dédiée le 20 novembre. "Je suis fier que Plaine Commune Habitat soit le premier bailleur à sensibiliser l’ensemble de son personnel à l’accueil des femmes en danger", explique Laurent Russier, maire de Saint-Denis et président de l’OPH.

'

 

SENSIBILISER LES COLLABORATEURS DES ORGANISMES

La Ville de Saint-Denis a donc accueilli, dans ses locaux, une conférence de sensibilisation des personnels de l’OPH, animée par une grande figure de la lutte contre les violences conjugales, Ernestine Ronai, membre du Haut Conseil à l’Égalité et responsable de l’Observatoire départemental de Seine-Saint-Denis. Avec un objectif : permettre au personnel d’adopter des comportements appropriés et savoir vers qui orienter les personnes subissant des violences.

Si cette après-midi a été l’occasion de déconstruire les mécanismes de la violence conjugale, elle a aussi permis d’expliciter le cadre légal. Elle également été l’occasion, pour Eric Gauthier, directeur de département Direction des agences, de présenter des outils opérationnels et les processus internes développés par l’OPH.

Dans le cadre de la mobilisation de l’organisme contre les violences faites aux femmes, l’affiche du dispositif d’écoute du "3919"(1), le numéro d’écoute national, sera apposée dans l’ensemble des loges des gardiens. "Sensibiliser le plus grand nombre de professionnels est essentiel. Les bailleurs sociaux, qui connaissent le quotidien des quartiers et de leurs habitants sont des maillons précieux de la lutte contre les violences conjugales", martèle Marie Leroy, chargée de mission droits des femmes de la Ville de Saint-Denis.

RÉPONDRE À L'URGENCE

La journée s’est conclue par la signature d’une convention intitulée "Un toit pour elle" qui renouvelle un partenariat entre la Ville de Saint-Denis, Plaine Commune Habitat et des associations spécialisées dans l’accompagnement des femmes victimes de violences. Cette convention entérine la mise à disposition de logements pour les femmes victimes de violence. Elle veille également à la prise en compte des traumatismes subis. Un soin spécifique doit en effet être apporté au choix de la localisation du logement, afin d’offrir aux bénéficiaires un environnement sécurisant. Les femmes relogées dans ce cadre bénéficient du maillage partenarial territorial associatif et institutionnel dans le cadre d’un suivi individualisé.

(1) Ouvert de 9h à 22h, du lundi au vendredi, de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés, le “3919” est destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés.