L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Logement pour tous : il y a urgence AH

Lire l'article

4,1 millions de personnes souffrent de mal-logement en France, 15 millions vivent une situation de logement fragilisée. Le 28e rapport sur L’état du mal-logement en France de la Fondation Abbé Pierre (p.12-13), présenté le 1er février à Paris (p.15 à 17), est implacable. Les discours, les incantations, les promesses ont peu de poids face à ce constat. Cette situation est une plaie qui ronge d’abord les victimes, en premier lieu les femmes (p.14), mais aussi le contrat républicain (p.1, éditorial d’Emmanuelle Cosse) et tous les acteurs dont la mission première est de loger les gens.

Le principe du “logement d’abord” fait consensus. Le programme national engagé en 2017 a sorti 440000 personnes de l’hébergement d’urgence et du sans-abrisme. Le plan Logement d’abord 2 présenté dans ses grandes lignes en Conseil des ministres le 1er février promet d’être plus ambitieux (p.16). Mais seulement “faire mieux” ne suffira pas, c’est un changement de “calibrage” qui serait nécessaire (p.16), peut-être via une loi (p.17). Le logement social étant une solution évidente, le Mouvement Hlm a formulé des propositions pour avoir les moyens de prendre toute sa part à la lutte contre le mal-logement (p.18).

Suite réservée aux abonnés...