L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Manœuvres de valorisation sur friches militaires AH

Programmes mixtes de logements, commerces, équipements publics… En quelques années, un nouvel écoquartier est sorti de terre, à Vernon, en Normandie.

Lire l'article

Depuis plusieurs années, la Communauté d’agglomération des Portes de l’Eure (Cape) et la Ville de Vernon (27) œuvrent au renouvellement urbain des anciennes friches militaires du quartier Fieschi. La ZAC occupe une position stratégique dans le développement urbain de l’Agglomération puisqu’elle s’inscrit dans la stratégie de développement de la Ville de Vernon, qui structure l’axe Seine.

Siloge et Secomile (Société d’économie mixte du logement de l’Eure) ont constitué un groupement de bailleurs. L’ESH a assuré le pilotage de la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble des logements : les 84 du programme locatif social (dont 37 étaient destinés à la SEM) et les 11 maisons en accession sociale pour Habitat Coopératif de Normandie.

Des constructions peu énergivores

Pour le programme locatif, 29 logements individuels (maisons) et intermédiaires (sans partie commune, avec entrées indépendantes), sont organisés en bande, le long de la route de Rouen. Plus en arrière sur le terrain, surplombant ce premier ilot, deux bâtiments collectifs de 27 et 28 logements sont érigés. Un mur d’enceinte en pierres de taille blanches, conservé de l’ancienne friche, marque, au même titre qu’un espace vert paysagé, la séparation entre les deux ilots. Il permet une cohabitation harmonieuse des différents bâtis et la conservation sur le site de traces visibles de son histoire et architecture passée.

'

Vue aérienne de l’écoquartier : au premier plan, les logements collectifs au second plan, les logements individuels et intermédiaires (architecte : AACD Carpentier-Decrette) ; à droite, la cour d’honneur (caserne) sera réhabilitée par un promoteur pour créer une résidence seniors avec services ; le chantier concerne des opérations en accession libre.

Les logements individuels et intermédiaires bénéficient d’une architecture variée et contemporaine, faite de jeux de matériaux et de volumes. Les bâtiments collectifs disposent de balcons et terrasses offrant une vue privilégiée sur la vallée de la Seine.

D’un point de vue technique, l’opération répond à la double contrainte de l’insertion paysagère, au regard du principe d’aménagement dit du "parc habité" qui privilégie espaces verts et liaisons douces ; et aussi de la performance environnementale, correspondant à l’engagement dans la labellisation ÉcoQuartier de l’ensemble (actuellement, labellisée ÉcoQuartier, étape 2) : constructions peu énergivores, préservation de la ressource en eau, bacs récupérateurs d’eau de pluie, systèmes économiseurs d’eau…

L’opération locative, dont le coût atteint un peu plus de 10 M€, a été livrée l’année dernière. Elle profite des aménagements du site à savoir, un pôle commercial de proximité, des équipements publics dont l’agence Pôle emploi, un espace santé. À ce jour, 140 logements ont été livrés, 216 sont en chantier ou en cours de commercialisation, pour atteindre le chiffre de 600 à l’horizon 2021.