L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Neutralité carbone : une route encore bien longue AH

Lire l'article

Pour relever le défi de la neutralité carbone en 2050, un changement considérable en termes de conception et de recours aux énergies décarbonées doit être mis en œuvre dans le secteur du bâtiment. C’est ce que révèle l’étude réalisée par Pouget Consultants et Carbone 4(1), qui cherche à savoir "à quelle conditions le secteur résidentiel peut atteindre la neutralité carbone telle que définie dans la Stratégie nationale bas carbone (SNBC)".

Les auteurs proposent d’agir sur quatre leviers d’actions pour relever ce défi :

- massifier la rénovation énergétique "à des rythmes encore jamais vus", multipliés par cinq entre 2015 et 2035, soit environ 500 000 logements rénovés chaque année au niveau BBC Rénovation(2) entre 2020 et 2050. Les auteurs de l’étude préconisent que 100% des bâtiments construits avant 2000 - soit 80% du parc existant - bénéficient d’une rénovation de leur enveloppe d’ici 2050, si aucune difficulté technique ne s’y oppose ;

- respecter des niveaux d’isolation minimum, en l’occurrence ceux définis par le Crédit d’impôt pour la transition énergétique ;

- décarboner les énergies de chauffage et d’eau chaude sanitaire (ECS) d’environ trois quarts des logements existants, en privilégiant les solutions thermodynamiques en maisons individuelles et les réseaux de chaleur en logements collectifs. Ils expriment cependant des doutes sur la capacité de raccordement des bâtiments aux réseaux de chaleur et celle de transformation des chaufferies collectives pour atteindre le nombre de logements raccordés prévu par la SNBC. Selon l’étude, "avant 2030, 3,5 millions de logements devront renoncer au fioul" et "d’ici 2050, environ 40% des logements au gaz". Les auteurs de l’étude estiment en effet que "l’isolation des logements ne suffira pas pour réduire d’autant les consommations de gaz" ;

- viser un niveau de consommation énergétique ambitieux pour la construction neuve à travers la RE 2020. Selon l’étude, à partir de 2021, tous les programmes neufs devront être compatibles avec l’objectif 2050 de neutralité carbone, soit 20 kWhef/m2.an.

La mise en œuvre de ces leviers permettrait d’obtenir des factures énergétiques an-nuelles inférieures à 1 000 € TTC pour 85% des logements (contre 20% en 2015), selon les auteurs, qui chiffrent l’investissement global nécessaire pour les travaux énergétiques à 18 Md€ par an d’ici 2050 dont 13,3 Md€ pour les travaux sur l’enveloppe.

(1) Pouget Conusltants est un bureau d’études thermique et fluides, Carbone 4, un cabinet de conseil indépendant spécialisé dans la stratégie bas carbone et l’adaptation au changement climatique.
(2) La rénovation au niveau BBC de 92 kWhep/(m2.an) correspond à une performance de 80 kWhep/m2.an, modulée selon la zone climatique.