L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Notre pays a besoin de s'écouter AH

Lire l'article

Comme il est de tradition à cette période de l’année, j’adresse à tous les salariés et dirigeants d’organismes de logement social, aux locataires et à leurs représentants ainsi qu’à nos partenaires, mes meilleurs vœux pour 2020.

Les grands mouvements sociaux, que connaît notre pays en ces premiers jours de janvier, suscitent des débats et pèsent sur le quotidien. Et nous, Mouvement Hlm qui, il y a quelques mois nous réunissions lors de notre 90e congrès pour la défense du modèle français Hlm, contre sa financiarisation, ne pouvons pas ne pas mesurer l’importance de ce qui se joue et se jouera dans les jours qui viennent. L’exercice qui attend les partenaires sociaux n’est pas simple. Notre pays a besoin de s’écouter, a besoin de redonner une place au dialogue. Le dialogue, c’est également le vœu que je forme pour notre secteur pour cette nouvelle année : qu’un dialogue constructif puisse s’établir ou se renforcer avec les décideurs publics.

Nous en avons d’autant plus besoin que les chantiers qui se présentent sont nombreux : mise en œuvre de la loi ÉLAN, accélération du NPNRU, réforme des politiques d’attribution, création des groupes et des sociétés de coordination, dialogue qualitatif avec les architectes, rénovation énergétique, contemporéanisation à nouveau reportée des APL. Les sujets professionnels ne manqueront pas, pas plus que les temps forts politiques avec les élections municipales. Le comité exécutif de l’USH a décidé de lancer une campagne de communication pour rappeler aux électeurs et aux candidats que le logement social est un enjeu et un atout pour leurs territoires.

Il faut que ce lien de confiance et d’écoute que les organismes savent nouer avec les territoires perdure et s’amplifie dans les mois et les années qui viennent. C’est une condition indispensable à la réussite des missions des bailleurs sociaux qui forment, plus que jamais, un socle pour notre pacte républicain.

Bonne année à toutes et à tous.

Qu’un dialogue constructif puisse se renforcer avec les décideurs publics.