L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Notre priorité : loger celles et ceux qui en ont besoin AH

Lire l'article

Au nom du Mouvement Hlm, j’ai récemment interpellé le directeur France de Airbnb concernant un certain laxisme dont son entreprise faisait preuve avec la mise en location de logements locatifs sociaux en ligne. Je lui ai rappelé que cette pratique était illégale et sanctionnée d’une amende pouvant aller jusqu’à 9 000 €. Je lui ai demandé que ces informations figurent de manière visible sur l’application lui rappelant son devoir d’information.

Dans ce dossier, l’État doit plus que jamais être le promoteur de l’intérêt général. Et dans ce dossier, quel est-il?

La priorité absolue dans notre pays est de donner à nos concitoyens un accès à un logement de qualité, adapté à leurs besoins et à leur situation. C’est une évidence qu’il convient de rappeler tant elle a tendance à passer après les intérêts individuels de propriétaires qui voient en Airbnb une aubaine pour compléter leurs revenus, voire s’enrichir. Il ne s’agit pas, bien entendu, d’opposer les Français entre eux, mais bien de faire prendre conscience de l’urgence des situations dans lesquelles se trouvent une part croissante de nos concitoyens. Cette analyse ne vaut pas sur tout le territoire et avec la même intensité, mais là où le constat est établi d’une pénurie de logements, la location touristique ne peut pas venir aggraver la situation. La construction de nouveaux logements rendue déjà difficile dans ces zones ne peut nourrir un marché qui ne répond en rien à la crise du logement qui touche une partie de nos concitoyens.

C’est notre devoir d’élever le débat et de rappeler les priorités. Nos efforts collectifs doivent plus que jamais servir l’intérêt du plus grand nombre.

 

Dans les territoires en pénurie de logements, la location touristique ne peut pas venir aggraver la situation.