L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Nous devons préparer la relance, mais une relance responsable AH

Lire l'article

Dans la crise que traverse notre pays et le monde en général, l’heure est aujourd’hui à la mobilisation pleine et entière de toute les forces vives. Mais viendra bientôt le temps de redémarrer, de reconstruire. Le Mouvement Hlm sera au rendez-vous de la relance. Mais pour qu’elle soit un succès, et profite à tous, cette relance se doit d’être responsable.

Le secteur du bâtiment est un champ économique stratégique pour notre pays et le logement locatif social et l’accession sociale à la propriété y occupent une place de choix. Nous mesurons le rôle qui sera le nôtre. Déjà, des initiatives sont prises pour soutenir les entreprises et leur offrir de la visibilité. Mais à vouloir trop bien faire, et surtout trop vite, attention à ne pas casser cette relance que nous appelons de tous nos vœux.

La menace qui nous guette aujourd’hui, c’est celle d’une flambée des prix de la construction, alimentée par la disparation de très nombreuses entreprises, notamment dans le second œuvre. En 2008, l’immobilier était face à une clientèle en incapacité d’acheter. Nous sommes, aujourd’hui, face à la menace d’un secteur du bâtiment en incapacité de produire. La situation est donc radicalement différente ; la réponse à la crise devra l’être aussi.

Humainement d’abord, car la santé de nos concitoyens et des salariés du bâtiment devra être plus que jamais au cœur de notre attention. Économiquement, nous l’avons dit, car l’augmentation des prix de la construction viendrait durement impacter notre capacité à satisfaire une demande de logement importante alors qu’un logement de qualité, adapté en termes de superficie, à loyer abordable, est une réponse au type de crise que nous traversons. Il faudra enfin reconnaître le logement social comme un bien de première nécessité et donner aux bailleurs sociaux les moyens d’agir avec ampleur. Socialement enfin. Nous voyons à quel point certains territoires sont plus durement touchés par la crise sanitaire que d’autres, et à quel point l’accès aux services y est plus délicat. Le développement d’une offre de logements doit obligatoirement s’accompagner sur ces territoires du développement des services indispensables à la vie quotidienne de nos concitoyens : santé bien évidemment, éducation, sécurité.

Le Mouvement Hlm jouera son rôle dans la remise en marche de notre pays.

Il faudra enfin reconnaître le logement social comme un bien de première nécessité