L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Nouvelle formule pour calculer le taux du Livret A AH

Lire l'article

Après avoir décidé de bloquer, voici quelques mois, le taux du Livret A à 0,75% jusqu’au 31 janvier 2020, le gouvernement a choisi, une nouvelle fois, de revoir la formule qui permet de calculer le taux de rémunération de ce produit réglementé, les 15 janvier et le 15 juillet de chaque année et qui, de fait, a été rarement appliquée ces dernières années. Une mission a donc été confiée à Emmanuel Constans pour proposer une nouvelle formule que Bruno Lemaire, ministre de l’Économie et des Finances, a dévoilée le 19 avril.

Le taux du Livret A sera égal à la moyenne semestrielle du taux d’inflation hors tabac et des taux interbancaires à court terme (EONIA). Un plancher sera introduit, de sorte que le taux du Livret A ne pourra jamais être inférieur à un minimal absolu de 0,5%, (très en deçà du taux d’inflation actuel) que le Livret A n’a jamais atteint depuis sa création. Enfin, le taux sera désormais arrondi au dixième de point le plus proche, au lieu de l’arrondi au quart de point pratiqué actuellement. Par rapport à la formule précédente, le taux du Livret A devrait en ressortir plus bas, notamment dans le contexte actuel où les taux de marché restent bas, ce qui permet de le rendre plus attractif pour les organismes Hlm. Mais le fait que "le taux de rémunération n’ait plus vocation à couvrir celui de l’inflation", comme l’a confirmé le ministre des Finances, inquiète les épargnants.

Sans doute est-ce pour cela que le gouvernement va demander aux banques d’accentuer la promotion du Livret d’épargne populaire, qui bénéficie aujourd’hui d’un taux de rémunération plus avantageux et s’adresse aux ménages les plus modestes. Bercy s’engage à ce que son taux couvre à tout moment celui de l’inflation.

La fixation d’un taux de rémunération plus bas ne devrait pas nuire à la liquidité des fonds d’épargne puisque le taux de centralisation des dépôts peut être réajusté à la hausse si besoin.