L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

NPNRU : 50 % des projets validés à mi-parcours AH

Lire l'article

Onze mois après avoir voté les nouvelles règles du jeu opérationnelles et financières visant à accélérer les opérations du nouveau programme de renouvellement urbain, le comité d’engagement de l’ANRU a validé la moitié des projets concernant 238 quartiers. Cela correspond plus précisément à :

  • 47 600 démolitions de logements sociaux validés. De nombreuses opérations sont en cours de relogement, telle la Muraille de Chine à Clermont-Ferrand ou le bâtiment UC1 à Bron. Certaines démolitions, telles la Cour du Languedoc à Metz, l’immeuble Iéna à Châteauroux, la tour Renan à Chenôve, Chasse Royale à Valenciennes,  le quartier de la Grette à Besançon, sont achevées. D’autres telles la Savine et Kallisté à Marseille, Mermoz Sud à Lyon, Le Petit Clémenceau et la Tour Plein Ciel à Valence, ont commencé ou sont en cours de désamiantage ;
  • 36 000 reconstructions de logements en locatif et en accession ou de logements étudiants à Clichy-sous-Bois, à Pau ou à Nancy, à Rennes ;
  • 64 200 réhabilitations ;
  • 430 équipements, dont 130 écoles, des centres commerciaux, des crèches, des MJC, des stades, des places publiques.

À ce titre, 5,7Md€ ont été mis à la disposition des collectivités et des bailleurs pour engager la transformation des quartiers. Ces concours financiers devraient permettre d’engager 19Md€ de travaux, tous financeurs confondus. Tous les projets devraient être validés d’ici la fin de l’année, selon l’Agence.

Les derniers projets des quartiers d’intérêt national, validés en avril, concernent les collectivités du Mans Métropole, la communauté d’agglomérations Villefranche Beaujolais Saône, le Grand Paris Sud Est Avenir (Créteil), Grand Paris Seine Bièvre (Choisy), la métropole du Grand Nancy (Nancy et Laxou), Rouen Normandie Métropole (Cléon-Saint-Aubin-lès-Elbeuf, Rouen) et la Communauté d’agglomération de la Porte-du-Hainaut (Denain centre).

…et nouvelle gouvernance pour l’Anru

En application de la loi ÉLAN, un décret en date du 13 mai, publié au Journal officiel du 14, modifie la gouvernance de l’Anru. Désormais, le conseil d’administration de l’agence passe de 36 à 18 membres, nommés pour cinq ans, renouvelables une fois, répartis en trois collèges de six membres :

  • un collège de représentants de l’Etat (un représentant du ministre chargé de la Politique de la ville, un du ministre chargé du Logement, un du ministre chargé des collectivités locales, et un représentant du ministre de l’Économie) de ses établissements publics (un représentant de l’ANAH) et de la Caisse des dépôts ;
  • un collège des représentant des organismes intervenant dans la politique du logement social, de la fédération des EPL et des représentant des locataires (trois représentants du groupe Action logement, un de l’USH, un de la Fédération des EPL, et un des organisations nationales représentatives des locataires) ;
  • un collège des représentants des collectivités territoriales et de leurs groupements, des parlementaires et des personnes qualifiées (un représentant désigné par l’AMF, un par l’ADCF, un par l’association des régions de France, un par l’Assemblée nationale, un par le Sénat et une personnalité qualifiée en matière de politique de la ville).