L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Outre-mer : lancement de la conférence logement AH

Lire l'article

Annoncée dans le Livre bleu de l’Outre-mer, issu des Assises des Outre-mer, en juin dernier, la Conférence du logement a été officiellement lancée le 31 janvier par Annick Girardin, ministre des Outre-Mer et Julien Denormandie, ministre du Logement et de la Ville. Objectif : impulser un nouveau souffle à la politique du logement et atteindre le chiffre de 10 000 logements neufs et réhabilités par an dans les territoires ultra-marins où 80% des ménages sont éligibles aux minima sociaux. Car aujourd’hui, en dépit d’un certain nombre d’avancées significatives (notamment la stabilisation du modèle de financement, la mise en place d’un établissement foncier en Guyane et à Mayotte, le lancement du NPNRU – qui concerne 14 territoires – du Plan Action cœur de ville qui touche 13 villes ultramarines, l’implication d’Action Logement, l’arrivée de CDC Habitat dans les SIDOM, le permis d’expérimenter…), "le bilan du premier plan Outre-mer reste mitigé", reconnaît Etienne Desplanques, sous-directeur des politiques publiques à la direction générale des Outre-mer. Les enveloppes ne sont pas consommées, à la fois pour des raisons conjoncturelles (crises en Guyane et à La Réunion, ouragans…), mais aussi structurelles (normes inadaptées, coûts des matériaux supérieurs de 20% à ceux de la métropole, absence de filières locales, suppression de l’APL accession qui a été rétablie dans les DOM en 2019). Les objectifs de production et de réhabilitation n’ont pas été atteints et l’insalubrité est toujours prégnante.

Pour inverser la tendance, la ministre des Outre-mer en appelle à "une coalition d’acteurs nationaux et locaux(1)" pour acclimater le politique du logement à la réalité des territoires et faire émerger de nouvelles idées et propositions dans le cadre d’ateliers thématiques(2), organisés à Paris, en février, par la DHUP et la DGOM (Direction générale des Outre-mer) et d’ateliers territoriaux, de mars à mai, en vue d’élaborer le nouveau Plan logement Outre-mer 2019-2020, qui sera présenté le 14 juin.

Ce plan doit répondre à trois objectifs : la mise en œuvre des propositions relatives au logement contenues dans le Livre bleu Outre-mer ; la valorisation des mesures nationales et spécifiques aux territoires d’Outre-mer qui permettent d’aménager, construire, rénover moins cher et plus vite, et la déclinaison ultramarine des initiatives engagées par le gouvernement, aussi bien le plan de rénovation énergétique que le programme action Cœur de ville, le NPNRU, le plan d’intervention volontaire d’Action Logement avec une enveloppe dédiée de 1,5 Mde sur les trois prochaines années en faveur du logement. "L’enjeu est de faire dans la dentelle", résume Julien Denormandie.

(1) 13 partenaires sont engagés : les financeurs (Caisse des dépôts et Agence française de développement) ; les établissements publics de l’État (Anru, Anah, Ademe) ; les bailleurs sociaux (USH en étroite collaboration avec l’Union sociale pour l’habitat Outre-mer et la Fédération des Entreprises publiques locales) ; les professionnels (FFB et EDF) ; les associations Soliha et l’Anil.
(2) Les quatre ateliers : Mieux connaître pour mieux construire ; Coûts du logement et filières du bâtiment ; Accompagner les collectivités dans leurs projets de développement territorial et d’aménagement urbain ; Consolider la dimension sociale de la politique du logement.