L'USH Je recherche une formation Ressources Je recherche un emploi Événements L'annuaire Hlm Espaces collaboratifs Vos interlocuteurs USH Observatoires & enquêtes Accueil Boutique HLM INFO Se loger avec BIENVEO Les Hlm recrutent Métiers et formations Musée Hlm

Actualités

Thème de la publication
Recherche
Numéro

Actualités Habitat n°1175

Paru dans

OCTOBRE 2022

Actualités Habitat n°1175

Date de publication :

15 octobre 2022

Parce que la recherche nourrit l’action des organismes Hlm

Remis le 28 septembre à Lyon, les deux prix spéciaux de l’article scientifique sur l’habitat social traitent pour l’un, du rapport des locataires Hlm à la transition écologique et pour l’autre, des stratégies des organismes Hlm dans les territoires en décroissance.

« Si le premier prix(1) a rapidement recueilli l’assentiment des membres du jury, les deux prix spéciaux ont donné lieu à davantage de débats », fait remarquer Marcel Rogemont, président du jury et de la Fédération nationale des OPH. Peu étonnant eu égard à la qualité d’ensemble des travaux en compétition, comme le rappelle Marie-Christine Jaillet, directrice de recherche au CNRS : « Les articles balaient avec talent une large palette de problématiques telles que l’adaptation de l’habitat au vieillissement, la mixité sociale, la massification des travaux de rénovation énergétique ainsi que les stratégies à mettre en œuvre pour relever ces défis ».

Enjeux écologiques et milieux populaires

Le vote du jury s’est finalement porté sur l’article d’Hadrien Malier sur les classes populaires et l’enjeu écologique, et celui de Marie Mondain et Yoan Miot sur la vacance résidentielle dans les territoires en décroissance. L’article d’Hadrien Malier « établit un état de l’art très documenté sur la manière concrète et pragmatique dont les classes populaires réagissent aux injonctions écologiques », nous dit Marie-Christine Jaillet. Des classes populaires qui ont de l’enjeu environnemental une approche très connectée à leurs réalités vécues. Elles se distinguent ainsi nettement des classes supérieures plus enclines aux jugements moraux et stigmatisants. Cependant, l’article révèle que des distinctions sont à faire au sein même des classes populaires, constate Pierre Laurent, directeur du Développement à la direction des prêts de la Banque des Territoires : « Cette étude permet de comprendre comment les problématiques écologiques sont perçues et comprises par des locataires Hlm qui n’ont pas tous le même point de vue sur le sujet ». On comprend mieux ainsi la nécessité de « s’adresser de manière différenciée aux milieux populaires sur les enjeux de transition écologique », abonde Hélène Peskine, secrétaire permanente du Puca (Plan urbanisme, construction, architecture). Une approche que Marcel Rogemont interroge de manière très concrète : « Le discours écologique fait aux classes moyennes et supérieures est-il entendable par les classes populaires ? Quand celui-ci recommande d’être attentif à ses consommations d’énergies, les locataires Hlm le sont déjà en raison de leur situation économique contrainte ». L’article souligne d’ailleurs que les classes populaires ne se sentent pas les premières responsables des problèmes environnementaux.

Construire dans les territoires détendus ?

Le second prix spécial porte sur une thématique encore peu étudiée par la recherche. Marie Mondain et Yoan Miot passent en revue les stratégies des organismes Hlm mises en œuvre pour remédier à la vacance résidentielle dans les territoires en décroissance. Ils prennent le contre-pied d’une idée reçue selon laquelle « la seule solution serait de démolir », observe Marie-Christine Jaillet. L’article démontre, au contraire, que les politiques publiques locales de l’habitat ainsi que les stratégies des bailleurs Hlm doivent s’orienter vers la construction pour répondre à de nouveaux besoins et rendre l’habitat social attractif. Ce travail de recherche met en lumière les innovations, les démarches et les pratiques des bailleurs sociaux pour réduire la vacance. Il dévoile leurs actions, souvent méconnues, constituant « des alternatives à la démolition dans les territoires détendus », souligne Pierre Laurent. Le directeur du Développement à la direction des prêts de la Banque des Territoires poursuit en évoquant l’intérêt de ces prix : « Nous finançons la quasi-totalité des actions étudiées par les chercheurs. Leurs travaux nous donnent un regard objectif et critique de leurs impacts qui peut nous conduire à mieux adapter nos interventions de financement ». Pour sa part, Hélène Peskine indique que le partenariat du Puca avec l’USH a pour but de « préconiser une meilleure utilisation des travaux de recherche par les acteurs de l’habitat ». Une préconisation que Marcel Rogemont incite ses confrères à bien prendre en compte. « Les travaux de recherche que l’USH met à disposition peuvent être très utiles pour nourrir les réflexions et les actions des directions et collaborateurs des organismes. Je les encourage à s’y intéresser malgré les impératifs du quotidien ». V.R.

 

(1) Le premier prix a été présenté dans le numéro 1174 d’Actualités Habitat.

 

Contact : Dominique Belargent, USH. Mél. : dominique.belargent@union-habitat.org

 

 

PARU DANS ACTUALITÉS HABITAT N°1175 DU 15 octobre 2022

Actualités Habitat n°1175

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en vous abonnant au Magazine Actualités Habitat.

F