L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Pour le retour d'un État stratège AH

Lire l'article

La journée nationale des Hlm, organisée le 15 septembre par l’USH, a permis de nous retrouver et d’échanger sur l’actualité. Je veux remercier celles et ceux qui étaient présents, ainsi que nos partenaires qui nous ont soutenus dans l’organisation de cet événement.

Cette journée nous a aussi permis de dresser collectivement un bilan de la période écoulée. Elle nous a rappelé l’importance de nous réunir pour porter un discours commun. Mais elle a surtout été l’occasion de tracer des perspectives pour l’avenir et de pointer les défis qui attendent les Hlm dès demain : développer une stratégie bas-carbone pour nos logements, soutenir le renouvellement urbain, accompagner l’accès ou le retour à l’emploi, imaginer des logements évolutifs en lien avec les besoins de leurs occupants.

La ministre du Logement Emmanuelle Wargon était parmi nous pour porter la parole gouvernementale. Elle a rappelé les engagements pris par l’État dans le cadre du Plan de relance ; nous avons salué ces mesures même si elles restent insuffisantes. Nous attendions au moins un soutien à la production neuve et, plus généralement, une plus grande reconnaissance de la plus-value sociale des organismes.

Il est clair que les annonces concernant Action Logement, si elles ne sont pas démenties dans les faits, laissent craindre que la question du logement ne soit encore pilotée uniquement sous l’angle budgétaire, sans perspective, sans attention à la question qui nous préoccupe : loger les ménages modestes.

La crise a révélé des attentes fortes, de toute part, vis-à-vis de notre secteur. Les demandeurs de logement social sont de plus en plus nombreux sur les listes d’attente. Toute la filière du bâtiment compte sur nous pour soutenir l’emploi, via la réhabilitation et la production. Les organismes Hlm peuvent répondre à ces demandes s’ils ont la garantie d’un soutien clair de la part de l’État quant aux mesures réglementaires et financières indispensables pour porter nos ambitions. Il y a urgence.

Les attaques contre Action Logement laissent craindre que la question du logement ne soit encore pilotée que sous l’angle budgétaire.