L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Pour réussir la relance : rénover ET construire AH

Lire l'article

Le plan de relance, présenté le 3  septembre par le Premier ministre, prévoit 500 millions d’euros pour les réhabilitations lourdes dans le parc social. C’est une excellente nouvelle pour notre secteur tant les besoins en la matière sont importants et les attentes de nos locataires fortes. D’ailleurs, le Mouvement Hlm a formulé en ce sens des propositions "pour une relance juste et durable" concernant la mise en œuvre d’un plan "qualité de vie".

Il s’agit bien, pour nous, d’une première étape. La relance du logement social doit s’appuyer sur deux piliers : certes la rénovation des logements, notamment les plus coûteux en matière d’empreinte carbone, mais également la construction de logements sociaux pour celles et ceux de nos concitoyens qui en ont besoin, peut-être même encore plus qu’auparavant. Des mesures concrètes et positives pourraient être inscrites dans le projet de loi de Finances pour 2021 : l’augmentation du nombre de logements très sociaux programmés et financés, la généralisation du taux de TVA réduit à 5,5% pour le logement social, la pérennisation satisfaisante du prêt à taux zéro (PTZ) pour soutenir l’accession sociale à la propriété durement touchée par la crise et l’augmentation des moyens du NPNRU pour intensifier le renouvellement de nos quartiers dont on a vu à quel point ils avaient souffert ces derniers mois.

Certains verront dans ces demandes des efforts financiers supplémentaires pour l’État. Nous y voyons un investissement de moyen terme pour répondre aux enjeux sociaux, écologiques et économiques mis en lumière par la crise sanitaire.

L’État doit permettre aux acteurs du logement social, bailleurs sociaux, collectivités locales, financeurs, de mener à bien cette grande politique publique, véritable socle de notre pacte républicain.

Des mesures positives pourraient être inscrites dans le projet de loi de Finances pour 2021.