L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Pouvoir d’achat, lien social et proximité au rendez-vous AH

Lire l'article

Focus sur deux actions qui répondent aux nouvelles atten­tes des locataires.

Pour soutenir les offices qui innovent, la Fédération nationale des offices publics de l’habitat propose, dans la cadre de la future loi ÉLAN, un élargissement des services que les bailleurs sociaux peuvent rendre aux habitants.

  • Un club de locataires pour gagner en pouvoir d’achat

Les locataires de Plaine Commune Habitat souhaitaient être accompagnés par l’office sur des initiatives leur permettant un gain de pouvoir d’achat. Après un long travail d’analyse et de co-construction avec les associations de locataires, un cabinet d’avocats et l’Action Tank Entreprise et Pauvreté, l’office les a aidés à créer le Club des Locataires(1), lancé en septembre 2016. Cette association loi 1901 propose, moyennant une adhésion gratuite, l’accès à des réductions auprès d’artisans locaux et de commerçants (alimentation, fleuristes, coiffeurs…), une offre de culture et de loisirs à prix réduit et la possibilité de souscrire un contrat multirisque-habitation à tarif négocié auprès d’un assureur partenaire. Certains locataires ont pu réaliser jusqu’à 150 € d’économie sur leur contrat.

Le montage du Club des Locataires s’est avéré complexe juridiquement. Il a demandé à l’office des moyens en ingénierie et la mobilisation de compétences internes, l’implication d’un jeune en Service civique, ainsi qu’un investissement financier (une subvention de 17 500 €). Le projet a également bénéficié du co-financement de la CGLLS à hauteur de 160 000 €, au titre du Fonds de soutien à l’innovation. 18 mois plus tard, l’engagement de l’office a porté ses fruits : le Club des Locataires regroupe plus de 900 adhérents, 25 partenaires économiques locaux, et quelque 245 contrats d’assurance habitation ont été signés. Mieux, le gain de pouvoir d’achat d’un locataire peut atteindre 500 € par an. Pour aller plus loin, Plaine Commune Habitat envisage de développer le concept sur l’ensemble de son territoire. Une plate-forme d’échange de savoir-faire entre locataires est également en préparation.

(1) Voir aussi nos articles parus en p. 23 du n°1045 et en p. 19 du n°1058.

 

'

Moyennant une adhésion d’un euro par mois, les locataires de l’Opac d’Amiens peuvent bénéficier des services et activités de la Conciergerie & Vous. © Opac d’Amiens
  • Une conciergerie pour rompre la solitude

S’inspirant du modèle de la conciergerie d’hôtel, la Conciergerie & Vous a pour ambition de rompre la solitude, dans le quartier Saint-Ladre à Amiens, où plus de 60% des habitants en souffrent, de recréer du lien social et de proposer un lieu d’échange. Lancée en juin 2016 par l’Opac d’Amiens, la Conciergerie occupe un local commercial de 70 m2 en pied d’immeuble, qui a été réaménagé et embelli. Moyennant un abonnement symbolique, 1 € par mois, elle propose aux habitants un accès à diverses activités : des services de proximité (gardiennage, consignes connectées, prêt de petit outillage, point Internet…) ; des animations et formations assurées par une animatrice ou un représentant du Service civique (bibliothèque, ludothèque, atelier cuisine, soutien scolaire, cafés tricot…) ; et la mise en relation entre locataires pour échanger des services et savoir-faire (menu bricolage, garde d’enfants, ménage…). L’idée est aussi de créer un tissu de participants bénévoles qui animent ces ateliers. Plus de 200 adhérents participent aujourd’hui aux activités de la Conciergerie. L’Opac d’Amiens développe actuellement une conciergerie numérique à l’échelle de la ville. Pour David Quint, directeur général de l’office, « ces initiatives améliorent l’ambiance et l’image de certains quartiers, les rapports entre locataires, et créent du lien dans cette diversité ».