L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Rapport Broussy : 80 belles propositions pour adapter la société au vieillissement AH

« Nous vieillirons ensemble ». Avec ce titre, le rapport remis le 26  mai à trois ministres par Luc Broussy, président de la filière Silver Economie, insiste sur le lien entre les générations face à la transition démographique. Avec une triple focale, portée sur le logement, le territoire et la mobilité, il formule 80 propositions qui alimenteront le projet de loi Grand âge et Autonomie.

Lire l'article

La décennie 2020-2030 sera celle de “l’explosion” des 75-84 ans. Au nombre de 4,1 millions en 2020, ils seront 6,1 millions en 2030 (+49% en dix ans). Et les “85 ans et plus” augmenteront de +88% entre 2030 et 2050. «Dans notre société, nous sommes tous le vieux de quelqu’un et chacun le sera à son tour», s’amuse Luc Broussy dans l’introduction de son rapport intitulé Nous vieillirons ensemble, sur l’adaptation de la société française à la transition démographique, remis le 26 mai aux ministres Brigitte Bourguignon (Autonomie), Jacqueline Gourault (Cohésion des Territoires) et Emmanuelle Wargon (Logement).

Cet appel à «un grand contrat intergénérationnel», le président de la filière Silver Economie l’exprime dans ses 80 propositions pour adapter le logement, le transport et l’urbanisation dans les territoires, avec le souhait de mettre en place «un nouveau pacte entre les générations et entre les territoires». Ses pistes pour y parvenir : «des politiques plus volontaristes et plus ambitieuses» qui intègrent «un logement adapté, une ville bienveillante, une mobilité qui prend en compte les fragilités». Selon lui, «la vieillesse est plurielle» et ne peut se concevoir sous le seul prisme de la perte d’autonomie, quand “seuls” 1,3 million des 13,6 millions de Français âgés de plus de 65 ans perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie.

Vieillir chez soi, mais quel chez soi ?

Chaque année, 10 000 personnes de plus de 65 ans décèdent suite à une chute. Pour cette raison sans doute, l’adaptation du logement occupe la première partie du rapport, sans se résumer au remplacement d’une baignoire par une douche. Selon l’étude Chupadom, réalisée par Santé Publique France auprès de 1 467 patients de plus de 65 ans hospitalisés suite à une chute à leur domicile, 67% d’entre eux avaient déjà aménagé leur salle de bains. L’inadaptation du logement se caractérise aussi par la présence de marches ou le fait qu’il soit «éloigné de toute forme de vie sociale».

Luc Broussy s’interroge : vieillir chez soi, mais quel chez soi ? Pour lui, si la majorité des Français souhaitent vieillir à leur domicile, cela signifie surtout «échapper un jour à l’EHPAD.» «Vivre chez soi aura demain plusieurs acceptations, pronostique-t-il : vieillir dans sa maison qu’on aura adaptée ; vieillir dans son nouveau logement car on aura préféré déménager au bon moment ; vieillir dans un logement social que le bailleur social aura fait adapter ; vieillir dans une résidence collective ...et pourquoi pas, finalement, en EHPAD si ceux-ci entament leur mutation ?». Il formule plusieurs propositions pour encourager le développement et la modernisation des formes de logements “alternatives” (résidences services seniors, autonomie ou intergénérationnelles, habitat inclusif, cohabitation…) et propose une refonte du système d’aides à l’adaptation des logements (notamment avec la création de MaPrimeAdapt sur le modèle de MaPrimeRénov).

Concernant le parc social, dans lequel un quart des locataires ont plus de 65 ans, Luc Broussy salue la mobilisation de l’USH et des bailleurs sociaux, citant en particulier le label Quali’Hlm, la mixité générationnelle et la construction de résidences adaptées à cette population. Il préconise de réaliser une évaluation détaillée du parc pour en déduire un programme de travaux, de réaliser un suivi optimisé de ces adaptations lors des futures attributions, de former les gardiens à l’accompagnement des âgés, de déployer une gamme de services de proximité (petit bricolage…) et surtout... d’ajouter des ascenseurs. Enfin, il lie transition démographique et transition numérique, en souhaitant intégrer un volet connecté dans toute adaptation de logements et en luttant contre l’illectronisme des seniors.

Propositions relatives au parc social

- Permettre aux bailleurs de délivrer des prestations aux locataires âgés et de les facturer en sus des charges.
- Encourager les mutations en offrant de réelles compensations aux locataires âgés.
- Négocier un cahier des charges sur l’adaptation au vieillissement.
- Porter une attention particulière à la mobilité verticale des personnes âgées.
- Rendre possible pour les associations la sous-location de logements sociaux aux personnes âgées.
- Relancer le concept de foyers-soleils.

Pour en savoir plus : Adaptation de la société au vieillissement : rapport BROUSSY « Nous vieillirons ensemble »