L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Reconversion d'une ancienne manufacture d'allumettes AH

Plus de dix ans après l’acquisition des terrains, Immobilière Podeliha a inauguré, à Trélazé, 52 logements locatifs qui constituent la première tranche de travaux de reconversion d’une manufacture d’allumettes, classée au patrimoine industriel du XXe siècle.

Lire l'article

Le site est une ancienne usine de production d’allumettes. Édifiée à partir des années 1920, "la Manu" constitue un ensemble architectural remarquable et la marque essentielle de l’activité industrielle de la ville (sans oublier celle de l’ardoise). Le projet d’ensemble comprend une réhabilitation globale du site, visant à transformer cette ancienne friche en un nouveau quartier (logements, commerces, espaces paysagers, lieux publics).

L’opération porte sur les halles B et C construites de 1947 à 1949. Pour ce projet d’envergure, les équipes d’Immobilière Podeliha ont travaillé en concertation avec la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire, la Ville de Trélazé et les associations CLCV et Sauvegarde de l’Anjou.

Un cahier des charges très strict

Pour mener à bien la restauration des deux halles et leur transformation en 52 logements semi-collectifs (37 PLUS et 15 logements PLAI), Immobilière Podeliha a procédé à un concours de conception-réalisation dont le lauréat a été le groupement constitué de l’architecte rennais Jacques Gefflot du cabinet Latitude et Bouygues Bâtiment Grand Ouest.

Qualité d’usage, maîtrise des coûts et sobriété énergétique (niveau BBC rénovation) sont les caractéristiques de ce projet dont les plans ont été réalisés en BIM, qui a intégré un aspect végétal au site jusqu’alors 100% minéral.

"Tous les éléments patrimoniaux forts nous ont guidés dans nos partis architecturaux, comme le jeu des toitures et des portiques en béton", explique l’architecte. Le projet a donc prévu la conservation de l’ordonnancement des lieux, la mise en valeur des structures béton remarquables, du support du château d’eau, de la cheminée et des bow-strings(1). Les restes du monorail et de ses aiguillages suspendus (permettant autrefois le transport des matières premières d’un bâtiment à l’autre) ont également été préservés. Le grand mail central - nouvel espace de circulation et de promenade - qui divise les deux halles, suit ce "chemin de fer" et bénéficie de la lumière des verrières rénovées.

Les logements sont conçus comme de petites maisons de ville. Chacun possède un accès "rue" et un espace "jardin". Ils bénéficient d’un espace extérieur privatif : soit une cour en rez-de-chaussée, soit des terrasses pour les logements situés en R+1.

(Re)naissance d’un quartier

La livraison de la résidence des Allumettières pour un coût d’environ 6,5 M€ et l’implantation d’un supermarché nouvelle génération, achèvent la première étape de cette transformation.

'

​​​La structure des halles existantes (poutres et fermes en béton) a imposé l’organisation des logements qui viennent épouser la structure. © Immobilière Podeliha

Dans la continuité, l’ESH prévoit un démarrage des travaux de restructuration des halles D et E, fin 2019, qui proposera 57 logements dont 36 en locatif et 21 en accession sociale à la propriété commercialisés par Podeliha Accession. Le bailleur étudie le projet de restructuration de la halle I afin d’y installer sa régie d’entretien en 2020. En complément, le promoteur Abraham Promotion va construire une soixantaine de logements en accession libre. D’autres lots restent à pourvoir, soit par des promoteurs privés, soit par des particuliers. À terme, ce sont 350 logements qui seront construits sur cette emprise foncière, avec environ 1 200 habitants.

(1) Pont composé en général de deux poutres (dites aussi bow-string) avec tablier inférieur.