L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Zoom sur le surpeuplement AH

Lire l'article

Entre 2006 et 2013, le surpeuplement a augmenté de manière inédite alors qu’il avait baissé de manière régulière et rapide ces dernières décennies, dessinant ce que l’historien Antoine Prost appelle "la conquête de l’espace", souligne la Fondation Abbé Pierre qui a choisi de mettre l’accent sur ce phénomène, dans son 23e rapport, présenté le 1er février. En témoignent les chiffres de l’Insee : 7 656 000 personnes en surpeuplement "modéré" en 2013, contre 6 865 000 en 2006, soit une progression de 11,5% et 934 000 personnes en surpeuplement "accentué". Ce phénomène affecte en première ligne les jeunes et les ménages vivant en meublés, en hôtels, en sous-location, les foyers de travailleurs migrants mais aussi le secteur locatif privé dans le cadre de "la division pavillonnaire" et les propriétaires occupants. À la base, une insuffisance drastique des ressources mais aussi les recompositions familiales. Le logement social est également impacté, notamment en Île-de-France, du fait du faible taux de rotation. Ce phénomène, souvent minoré par les pouvoirs publics, génère frustations et tensions au sein des familles. Il a des conséquences non négligeables sur la vie quotidienne, le sommeil, la santé, la scolarité des enfants, l’image de soi et entraîne des coûts sociaux pour la collectivité. La Fondation invite à sortir du déni et à intégrer cette donne dans les politiques publiques en facilitant les mutations dans le parc social, et ce critère dans la reconnaissance des ménages Dalo, en produisant davantage de petits logements accessibles ou des logements évolutifs pour faciliter la décohabitation.