Actualités

Thème de la publication
Rénovation Réhabilitation
Numéro

Actualités Habitat n°1189

Paru dans

MAI 2023

Actualités Habitat n°1189

Date de publication :

02 juin 2023

Auteur(s) :

AGNÈS FERNANDEZ

Bassin minier : la Cité 9 devient Cité des Arts

Situé à Lens dans un QPV, au cœur d’une cité minière, la Cité des Arts bénéficie d’une rénovation massive doublée d’une densification de l’espace bâti.

S’engager dans la troisième révolution industrielle en s’appuyant sur le passé charbonnier. Développer des stratégies vertueuses, des filières et des modes de faire différents, tout en valorisant l’existant et en faisant rayonner la mémoire des lieux. Tel est le projet mené par Maisons & Cités, bailleur des Hauts-de-France riche d’un patrimoine de 64 000 logements, dont 20 000 situés dans des cités minières. Ces logements font aujourd’hui l’objet de rénovations massives, fortement stimulées par le programme Engagement pour le renouveau du bassin minier (ERBM), qui a débloqué d’importants financements publics (lire AH 1183).

Située à proximité du Louvre-Lens, la Cité des Arts (ex-îlot Parmentier) est incluse dans le périmètre du classement Unesco du bassin minier. La rénovation doit donc se faire sous l’égide de l’Architecte des bâtiments de France (ABF). Et devra permettre de diminuer au maximum la consommation d’énergie des futurs habitants en s’appuyant notamment sur les énergies renouvelables. Il s’agit aussi de recréer des logements modernes et lumineux à la place des anciens, souvent petits et étroits, ce qui a demandé un travail complexe de recomposition spatiale pour créer pièces de vie et cuisines en rez-de-chaussée dans un espace parfois très restreint. Autre enjeu : assurer un confort thermique maximal au moyen d’une isolation par l’extérieur de 20 cm en laine de verre. Car cette opération a été lancée en 2014, soit bien avant que Maisons & Cités s’engage dans les matériaux biosourcés (lire aussi AH 1188).

Concilier transition énergétique et patrimoine

La Cité des Arts fait partie de la Cité 9, du nom de l’ancien carreau de mine. Initialement composée de 76 logements individuels en R+1 et 18 de plain-pied, elle a été densifiée pour obtenir 163 logements et y ajouter des équipements, notamment une micro-crèche, cinq ateliers d’artistes/artisans, un living lab, et une épicerie solidaire. Afin de rendre la densification plus douce, le bailleur a créé six hameaux hybrides organisés autour d’un espace public central végétalisé et piétonnisé. Les maisons disposent toutes d’un petit jardin clos, mais s’ouvrent sur un espace juxtaposant aire de jeux pour enfants, jardins partagés et espaces plantés. Les stationnements sont localisés à l’extérieur du quartier, le long de la rue Molière, où les premiers logements ont été livrés début 2023 (l’opération devrait être achevée à la fin de l’année). D’ici, on aperçoit au loin les deux terrils de Loos-en-Gohelle d’un côté, et de l’autre le stade Bollaert, deux “monuments” qui font la fierté des Lensois.

L’ensemble de l’îlot bénéficiera d’un smart grid, réseau de partage de l’énergie, qui permettra à terme de diminuer drastiquement les charges énergétiques (consommations, abonnements et maintenance) pour les usagers. Au centre du nouveau quartier une Maison de l’énergie abrite la “tuyauterie” du smart grid. Elle a été conçue comme un lieu pédagogique où sensibiliser les habitants et les visiteurs à cette nouvelle démarche énergétique économe. Un regret cependant pour le bailleur : l’Architecte des bâtiments de France a refusé l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures dans le périmètre Unesco. Concilier protection du patrimoine et transition énergétique reste ici, comme ailleurs, un sujet délicat.

Autre contrainte patrimoniale, mais cette fois mieux acceptée : la hauteur des nouveaux bâtiments de l’îlot a été limitée par l’ABF de façon à ce que, depuis le Louvre-Lens, le regard puisse embrasser l’ensemble du paysage de la cité minière. Le résultat est agréable à l’œil et offre un ensemble à taille humaine.

La démarche de concertation menée par le groupement lauréat du concours de maîtrise d’œuvre pour la réalisation de l’îlot (les architectes urbanistes de l’Atelier MA et l’entreprise générale Septentrionale) s’est distinguée par sa souplesse&nbsp: les habitants ont contribué à la composition du futur quartier via une maquette en volume où ils pouvaient disposer et déplacer les plots.

La Cité en chiffres et en labels

• Certification BBC Rénovation pour les logements réhabilités

• Certification BBC THPE (BBC - 20 %) et label E+C- pour les logements neufs
• Coût des travaux : 24 M€ € HT
• Coût de l’opération : 31,3 M€ TTC
• Montant des charges : 12 €/an/m2

Mots clés
Thèmes

PARU DANS ACTUALITÉS HABITAT N°1189 DU 31 mai 2023

Actualités Habitat n°1189

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en vous abonnant au Magazine Actualités Habitat.

F