L'USH Je recherche une formation Ressources Je recherche un emploi Événements L'annuaire Hlm Espaces collaboratifs Vos interlocuteurs USH Observatoires & enquêtes Accueil Boutique HLM INFO Se loger avec BIENVEO Les Hlm recrutent Métiers et formations Musée Hlm

Actualités

Thème de la publication
Innovation
Numéro

Actualités Habitat n°1188

Paru dans

MAI 2023

Actualités Habitat n°1188

Date de publication :

22 mai 2023

Auteur(s) :

AGNÈS FERNANDEZ

Biosourcés : Pécquenchanvre, ou la naissance d’une filière de béton de chanvre dans le Bassin minier

Depuis dix ans, Maisons & Cités recherche des alternatives pour l’isolation des logements de son parc. Après avoir testé la laine de mouton, le liège, la laine de bois, la laine de lin… les tests se sont révélés concluants sur le béton chanvre (lire AH 1158), “un matériau qui correspond bien au bâti des cités minières”, précise Franck Mac Farlane, responsable Recherche et expertise de l’ESH. L’expérimentation se poursuit donc sur 50 logements miniers de la Cité Barrois, à Pecquencourt (qui en compte 321). Afin de pouvoir effectuer des comparaisons, 20 logements sont isolés avec des blocs de béton de chanvre, 30 avec du béton de chanvre projeté.

 

Si le chanvre est encore peu répandu dans le bâtiment, le bailleur, soutenu par la Région Hauts-de-France (qui a lancé son programme Hauts-de-Chanvre !), souhaite développer une filière économique en circuit-court, depuis la culture dans les champs jusqu’à la transformation en produit fini.

 

“Notre stratégie patrimoniale doit permettre d’atteindre une masse critique de réhabilitations utilisant le béton de chanvre et ainsi participer au développement de la filière sur le territoire, explique Franck Mac Farlane. Ce programme pilote sera donc suivi par d’autres opérations”. La démarche est portée par le bailleur, accompagné du CD2E (Centre de déploiement de l’éco-transition dans les entreprises et les territoires, basé à Loos-en-Gohelle) et du cabinet Opun (conseils sur la connexion des personnes, des données et des écosystèmes).

 

Franck Mac Farlane anime régulièrement des visites-démonstration (estampillées “CD2E”) auprès des professionnels du bâtiment. L’occasion pour les participants de découvrir l’intérieur d’une maison isolée au béton de chanvre projeté à différents stades : un jour de pose (le béton est tout frais et a une odeur de campagne), ou deux semaines après (il est presque sec sous la main), sachant que la durée de séchage du matériau est de six semaines. “Les logements miniers sont trop petits pour qu’on puisse y appliquer une couche de 30 centimètres, précise Franck Mac Farlane, mais avec 12 cm les résultats sont très positifs”.

 

L’autre enjeu consiste à encourager les professionnels à s’en emparer. “Pour l’instant peu d’entreprises savent le mettre en œuvre”, reconnaît Franck Mac Farlane. La Chanvribox se porte à dos d’homme, afin que celui-ci soit mobile pour projeter le béton semi-liquide sur une ossature bois légère. L’ossature doit être réalisée en accord avec le “projeteur” pour que la projection soit bien homogène et éviter ainsi la création de pont thermique, ou la perte de performances thermiques et hygriques… Le chantier doit être organisé de façon à ce que, par exemple, les six semaines de séchage soient consacrées à la pose du carrelage, et/ou à la pose de laine de bois dans les combles. Une fois les murs secs, on y pose des plaques type Fermacell®. D’où la nécessité d’assurer une bonne coordination entre les lots.

Mots clés
Thèmes

PARU DANS ACTUALITÉS HABITAT N°1188 DU 15 mai 2023

Actualités Habitat n°1188

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en vous abonnant au Magazine Actualités Habitat.

F