L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Réglementation thermique 2012 : évolutions et points de vigilance - Pavillon du Développement Durable - Atelier C - Congrès Hlm Strasbourg 2010

INTERVENANTS

André Pouget, Directeur, Pouget Consultants

Thierry Varisco, Chargé d'opérations, OPAC Savoie

Atelier animé par Eric Brunet, journaliste

La nouvelle réglementation thermique RT2012 devrait être publiée d’ici à l’automne 2010. L’objectif de cette réglementation est de placer le niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation) comme niveau de base pour les constructions neuves en y introduisant certaines évolutions (prise en compte de la conception bioclimatique, obligation de traitement de l’étanchéité à l’air des logements, obligation de recourir aux énergies renouvelables en maison individuelle,…). Elle s’appliquera à partir du 1er janvier 2013. L’échéance est avancée au 1er juillet 2011 pour les programmes de rénovation urbaine.

Depuis plusieurs mois, les organismes d’habitat social s’impliquent dans des projets de bâtiments BBC, expérimentent de nouveaux produits et de nouvelles manières de travailler avec leurs partenaires (maîtrise d’œuvre, entreprises, industriels, fournisseurs d’énergie,…).

Après une présentation de la RT 2012 et de ses modalités d’application, ce débat permettra de faire un tour d’horizon des modifications induites par cette réglementation et des points sensibles qu’elle soulève en termes de performances, d’obligations de moyens, d’attestation de respect des exigences, etc. Des expériences d’organismes apporteront également un éclairage sur les changements identifiés dans leurs pratiques.

Après une présentation de la RT 2012 et de ses modalités d’application, ce débat a permis de faire un tour d’horizon des modifications induites par cette nouvelle réglementation et des points sensibles qu’elle soulève. Les organismes ont également apporté leur éclairage sur les changements identifiés dans leurs pratiques.

L’OPAC de Savoie a mené à Aix-les-Bains une opération BBC appelée « les jardins d’Eden ». Cette opération a été livrée en mars 2010. L’objectif a consisté à réaliser un habitat diversifié bien intégré dans le bâti existant. Deux bâtiments linéaires orientés nord-sud ont été réalisés : le premier de 37 logements en R+2, le second de 44 logements en R+3. L’enveloppe thermique est performante, avec une isolation par l’extérieur. L’ossature est en béton armé. Une ventilation double-flux a été mise en place. Après coup, elle apparaît relativement coûteuse. Le chauffage se fait par planchers chauffants. L’orientation des bâtiments permet de profiter au maximum des apports solaires. Tous les logements sont traversants, sauf certains qui sont orientés plein sud. Les pièces de jour sont situées côté sud. Des capteurs solaires thermiques et photovoltaïques ont été installés. La circulation est assez compacte, avec des paliers de 8 à 10 mètres de long.

Pour réussir une opération BBC, il convient de prendre en compte les prescriptions environnementales le plus possible en amont du programme. L’ensemble des acteurs du projet doivent s’approprier ses objectifs. Tout le monde doit travailler dans le même sens. Dans le cas des jardins d’Eden, la coordination des intervenants s’est très bien déroulée. Deux séries de tests ont été effectuées : la première a permis de relever un certain nombre d’anomalies telles que l’étanchéité des fenêtres. Des mesures correctives ont été demandées aux entreprises. Les autres tests ont été réalisés en fin d’opération. Ils se sont avérés positifs. Cela prouve que les mesures correctrices demandées aux entreprises ont bien été efficaces.

Le coût de cette opération s’élève à environ 1 520 euros HT par mètre carré de surface habitable, contre 1 350/1 400 euros pour une opération non BBC. Pour maîtriser les coûts, il est important d’avoir un projet bien conçu dès le départ. Les jardins d’Eden avaient pour objectif de diminuer les charges locatives. Après moins d’une année d’exploitation, l’économie est de 15 à 20 % pour le chauffage par rapport à une opération classique. Il a été prévu de procéder à des relevés réguliers de température, d’hygrométrie et de qualité de l’air dans les logements.

Un sujet culturel se pose pour les personnes habituées à vivre les fenêtres ouvertes. Conserver ce type d’habitude n’entraîne aucun péril dès lors que chacun fait preuve de bon sens.

Cette opération s’est inscrite dans le cadre d’un projet de rénovation urbaine. Les habitants ont été associés à sa phase amont. Leurs besoins ont été recueillis. Les logements sont le plus possible en phase avec ces besoins. Les réflexions ont également associé la maîtrise d’œuvre pour l’organisation des logements, lesquels sont restés tout à fait traditionnels afin de ne pas changer les habitudes des locataires.

Après deux années de travail, la réglementation thermique 2012 devrait être publiée à l’automne. Elle induira un certain nombre de changements par rapport à la réglementation thermique 2005. Elle vise notamment à diminuer les consommations par deux, voire par trois. D’une manière générale, la nouvelle réglementation induira trois exigences : en termes de besoins bioclimatiques - le B Bio -, de consommation et de confort d’été.

Le calcul des besoins en énergie se fera pour trois usages : le chauffage, le rafraîchissement et l’éclairage. Les exigences seront modulées selon la zone géographique et la surface. Le calcul de la consommation se fera pour cinq usages : le chauffage, le refroidissement, l’éclairage, l’eau chaude sanitaire et les auxiliaires. Dans l’habitat collectif, les pouvoirs publics ont décidé de laisser une période d’adaptation, au moins au début, pour que tout le monde ait le temps de s’organiser.

En matière de chauffage, tous les combustibles pourront être utilisés au moyen d’équipements valorisants. Les solutions thermodynamiques sont vouées à prendre de l’essor. Aucune décision n’a encore été prise pour le chauffage électrique, qui pourra probablement subsister avec un bâti très isolé et une eau chaude sanitaire divisée par deux. Enfin, le bois et les réseaux seront valorisés de manière significative.

L’eau chaude sanitaire est le poste prépondérant du bilan. Des systèmes mixtes avec des solutions de chauffage performantes et des systèmes de récupération des eaux usées seront probablement mis en œuvre.

La réglementation thermique 2012 apportera des changements culturels et techniques profonds dans les liaisons entre les intervenants sur un projets. Pour la première fois dans l’histoire de la construction neuve, des comptes seront demandés aux bâtisseurs. Cela renforce la nécessité de faire travailler ensemble tous les experts du bâtiment et ce, dès l’amont des projets. Les métiers du bâtiment seront donc bouleversés. Pour autant, il sera très important que les professionnels ne se précipitent pas vers des modèles qui risquent de poser des problèmes de maintenance d’ici quelques années. Il ne faut pas tomber dans le piège de la solution unique ou de l’emporte-pièce.





- Atelier C - Sabine SCHIMETSCHEK.pdf     URL => http://www.union-habitat.org/hlm/pomv2.nsf/A0B827A997120E3AC12577D100491DF9/$file/Atelier C - Sabine SCHIMETSCHEK.pdf
 - Atelier C - Thierry VARISCO.pdf     URL => http://www.union-habitat.org/hlm/pomv2.nsf/A0B827A997120E3AC12577D100491DF9/$file/Atelier C - Thierry VARISCO.pdf

Informations complémentaires

Date du document : 06.03.2013
Entité(s) : Direction de la Maîtrise d'Ouvrage et des Politiques patrimoniales - DMOP
Philippe Leblond
Cet ouvrage didactique et complet décrypte les textes de la RT 2012 et fournit sous forme de guide pratique une méthode simple de calcul adaptable à chaque cas, avec des tableaux de valeurs pour les calculs les plus complexes et des fiches récapitulatives de projet.
Ouvrages
publié le
Farid ABACHI
Leslie PETITJEAN
Menée conjointement par l’Union Sociale pour l’Habitat et la Caisse des Dépôts, cette étude présente l'évaluation de vingt-trois opérations passives et à énergie positive d’organismes Hlm, et en dégage les principaux enseignements, les points de réussite et de vigilance.
Collection des cahiers USH
publié le
Olivier DESCAMPS
La Gazette des communes du 30 mars 2015 consacre son dossier aux bâtiments à énergie positive (Bepos) qui deviendront la norme à l'horizon 2020. L'occasion pour les maîtres d'ouvrages d'anticiper les contraintes liées à la conception du bâtiment et d'évaluer le comportement réel des usagers.
Revues spécialisées
publié le
L.Saint Martin UNION-DCR
Souhaitant fournir des repères sur la qualité et le contenu des études thermiques RT2012, la FNSCHLM a réalisé un guide méthodologique. L’atelier présente cet outil qui constitue une base solide de connaissances sur la réalisation d’une étude thermique RT2012 selon les règles de l’art.
Rapports - Guides - Doc
publié le