L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Réseaux de chaleur et Eco-quartiers : solution pertinente ?

-

Contexte

Avec le Grenelle de l’environnement, les réseaux de chaleur renouvelable se généralisent dans les éco-quartiers. Toutefois, leur mise en œuvre dans ces quartiers où les bâtiments auront des besoins énergétiques faibles et intermittents réinterroge notamment leur modèle technico-économique. Plusieurs réponses sont proposées comme la compensation des faibles besoins énergétiques par une augmentation de la densité urbaine et la mixité d’usage, l’obligation de raccordement, l’adaptation de la conception des installations de chauffage des bâtiments ou encore la forfaitisation des dépenses énergétiques.

Pour autant, les réponses avancées sont-elles en adéquation avec les attentes et les besoins du secteur Hlm ? Permettent-elles réellement de réduire les dépenses énergétiques des ménages dans la durée ?

Après une présentation du contexte et des enjeux, des bailleurs sociaux et locataires débattront des conditions d’acceptabilité des réseaux de chaleur renouvelable dans ces quartiers se voulant exemplaires et vertueux.


Compte-rendu succinct de l'atelier


Réseaux de chaleur et Eco-quartiers : solution pertinente ?

Coordinatrice : Catherine di Costanzo USH

Intervenants :

Olivier Ferry, Directeur énergie et gestion technique, H&TC

Daniel Bourgeois, Directeur technique, Immobilière 3F

Pierre Moiroud, Directeur adjoint aménagement urbain & développement du patrimoine, Aquitanis

Les réseaux de chaleur côté obscur

Les réseaux de chaleur, à bien lire les appels d’offres ministériels sur les éco-quartiers, seraient la panacée. Mais au plan économique, les investissements lourds consentis pour un réseau de chaleur pèsent par ricochet sur la facture énergétique des logements. L’approvisionnement de ces réseaux est lui incertain ; les ordures ménagères sont une ressource stable, voire en baisse ; la disponibilité de la ressource bois énergie, elle, se tend sur beaucoup de territoires, où la concurrence des usages est vive. Ce tableau s’obscurcit encore si l’on y ajoute le coût des traitements des poussières. En effet la réglementation se durcit régulièrement sur les émissions dans l’air. Les réseaux de chaleur enfin pâtissent d’un manque d’innovation technique. La productivité augmente faiblement, les pertes sont toujours trop élevées sur les réseaux par exemple, sans qu’il y ait beaucoup de perspectives.

Points de vigilance

Le coût final pour les usagers est le problème numéro 1. Certains logements THPE franchissent la barre des 1000 euros TTC par an, ce qui n’est pas supportable. Il faut aussi que les prix soient décorrélés des prix des ressources fossiles. Jusqu’à 50% de l’actualisation de la tarification d’une énergie renouvelable peut en effet être liée à d’autres énergies. Par exemple, n’oublions pas que dans le prix du bois est intégré le prix du transport de ce bois. La fluctuation possible des taux de TVA est une autre source d’inquiétude.

Le mix énergétique est le deuxième point de vigilance, les enjeux sont ici politiques et environnementaux.

Le montage est aussi un point sensible : il faut choisir la bonne puissance (elle est généralement surestimée).

En réalité, une posture de type « il faut faire de la biomasse, c’est ça qui est porteur dans la région » est un postulat de départ qui augure de mauvais réveils lorsqu’il s’agira de mesurer tous les impacts...

Pour l’Immobilière 3F comme pour Aquitanis, les réseaux de chaleur peuvent répondre aux besoins des éco-quartiers à condition de tenir compte de ces points de vigilance. Dans tous les cas, les bailleurs sociaux doivent participer aux réflexions sur le montage des projets de réseaux de chaleur, en étant accompagnés par des expertises particulièrement pointues.

Débat

Pour faire entendre la voix des bailleurs sociaux, souvent face aux majors, des participants suggèrent de ne pas compter sur les collectivités, qui ont souvent abandonné le sujet à leurs techniciens, eux-mêmes sous la pression des majors.

Un participant constate qu’un dialogue a été possible au moment de la renégociation de la DSP à Clermont-Ferrand, en ajustant les véritables besoins de puissance. La solution du délestage pour l’ECS a décoincé la situation.

La filière bois ne semble pas s’adapter aussi rapidement que l’exigerait la situation : la plaquette forestière est insuffisamment développée.

Dans tous les cas, l’accompagnement par des experts est indispensable pour investiguer ce sujet éco-quartier. Ni bons, ni mauvais en eux-mêmes, tout est question d’ajustements des besoins, d’investissements pertinents, et de négociation avec les très nombreuses parties prenantes… (collectivité, opérateur de cogénération, opérateur du réseau de chaleur, autres bailleurs, usagers…).

- 1_HTC RC ecoquartier 120921.pdf URL => 1_HTC RC ecoquartier 120921.pdf - 2_Réseaux et écoquartiers - Intervention Congrès USH Rennes septembre 2012 V3.pdf URL => 2_Réseaux et écoquartiers - Intervention Congrès USH Rennes septembre 2012 V3.pdf - 3_Aquitanis - Congrès HLM 2012vF.pdf URL => 3_Aquitanis - Congrès HLM 2012vF.pdf

Informations complémentaires

Date du document : 26.10.2012
Entité(s) : Direction de la Maîtrise d'Ouvrage et des Politiques patrimoniales - DMOP
Nom(s) contact : Farid ABACHI
Email(s) contact : dmop@union-habitat.org
Sylvie Bourdin
Le PUBLIDOSSIER du Moniteur n° 6006 du 7 décembre 2018. Comment fabriquer la ville durable ? Tour d'horizon de plusieurs expérimentations.
Brèves et Articles
publié le
Valerie SOUCHET
Le 17 juillet, à l’issue d’une visite du quartier du Clos Saint-Lazare à Stains (93), l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) et l’Agence nationale pour le renouvellement urbain (Anru), ont signé un nouvel accord-cadre. Conclu pour la période 2018-2022, il vise à poursuivre la dynamique instaurée par les deux entités et à assurer la prise en compte des enjeux de la ville durable dans chacun des projets engagés.
Brèves et Articles
publié le
Direction générale de l'Aménagement du Logement et de la Nature du ministère du Logement et de l'Habitat Durable
CERAMA
A partir de l'analyse de 39 écoquartiers réalisés en France entre 2013 et 2015 cet ouvrage présente en 12 questions-réponses la diversité,les spécificités et surtout les enseignements que l'on peut tirer de ces projets.
Ouvrages
publié le
Ariella MASBOUNGI
Dans un contexte où la demande d'énergie ne cesse croître, ce livre fait le point sur l'état de la production, de la diffusion et de la consommation des énergies, et pose la question de l'intégration des politiques énergétiques aux projets urbains.
Ouvrages
publié le