L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Augmenter les ventes de logements Hlm, plus facile à dire qu'à faire

L’un des axes du projet de loi Elan concerne la montée en puissance des ventes de logements Hlm et le gouvernement ambitionne d’accélérer le processus pour atteindre 40.000 ventes/an contre 8.000 à ce jour.

La gazette des communes revient sur cette mesure  en 3 volets , pourquoi ?, pour qui ?, comment ? en pointant les avantages et les inconvénients. L'occasion pour Marianne Louis, nouvelle secrétaire générale de l’USH, de souligner que l’objectif de multiplier par 5 les ventes est irréalisable : « un doublement du nombre de ventes, soit environ 15.000/an, est possible, mais pas au-delà ». Si la vente d'un logement constitue une recette immédiate pour le bailleur, elle constitue en effet une perte de recette future et le risque de copropriétés dégradées est mise en avant par de nombreux acteurs.

Source : revue la Gazette des communes n° 24/2420, 18 juin 2018. A consulter au Centre de ressources.

Mots-clés

Informations complémentaires

Date du document : 18.06.2018
Entité(s) : Centre de ressources - CDR
Nom(s) contact : Valérie Souchet
Email(s) contact : cdr@union-habitat.org
Lina Trabelsi
Les dirigeants d'Action Logement, en présence du ministre du Logement Julien Denormandie ont officiellement lancé, le 18 février, l'Opérateur national de vente HLM, comme le préconisait la loi Elan.
Brèves et Articles
publié le
Valerie SOUCHET
Le gouvernement incite les bailleurs sociaux à vendre 40 000 logements pour équilibrer leurs comptes. Bailleurs et locataires-accédants témoignent dans un sujet diffusé dans le journal télévisé de 20H du 28/01/2019 présenté par Gilles Bouleau sur TF1.
Brèves et Articles
publié le
Sylvie Bourdin
La loi Elan instaure plusieurs dispositions qui bouleversent l’organisation du Monde Hlm, notamment par l'incitation de la vente d'une partie de son patrimoine.
Brèves et Articles
publié le
Sylvie Bourdin
Il y a tout juste un an, les bailleurs sociaux apprenaient qu’ils allaient devoir prendre à leur charge la baisse des APL, soit 50 à 60 euros par mois et par allocataire.
Brèves et Articles
publié le