L'USH Je recherche une formation Ressources Je recherche un emploi Événements L'annuaire Hlm Espaces collaboratifs Vos interlocuteurs USH Observatoires & enquêtes Accueil Boutique HLM INFO Se loger avec BIENVEO Les Hlm recrutent Métiers et formations Musée Hlm
Type de publication
Thème de la publication
Ville durable
Date du document

03 octobre 2022

Contacts

Katia Magné

Centre de ressources - CDR

Numéro

16373

Date de publication :

09 novembre 2022

Auteur(s) :

PHILIPPE BIHOUIX , SOPHIE JEANTET , CLÉMENCE DE SELVA

La ville stationnaire - Comment mettre fin à l'étalement urbain ?

Dans cet ouvrage, les auteurs se penchent sur la question de la fabrique de la ville durable. Pour cela ils décryptent et mettent en lumière les écueils des politiques publiques développées ces dernières années pour redensifier les villes. Aux intentions souvent louables portées par exemple par l’objectif de ZAN (zéro artificialisation nette), les auteurs défendent plutôt la ZAB (zéro artificialisation brute) ; ils prônent aussi la redistribution à toutes les échelles – des populations, des emplois, de l’activité économique publique et privée - pour rééquilibrer les territoires et juguler l’étalement urbain. Il s’agit également de construire moins mais accueillir mieux, recycler l’existant, réparer, ralentir pour mieux vivre et réduire le poids environnemental des villes.

 

La croissance des villes est devenue insoutenable : le secteur de la construction est l’un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre et engloutit des quantités énormes de ressources, pendant que l’étalement urbain dévore les sols naturels et agricoles. Dans l’écoconstruction, les expériences se multiplient mais sont encore marginales. La densification et la métropolisation n’ont pas apporté les bénéfices environnementaux escomptés, tandis que se révèlent les vulnérabilités d’une concentration humaine trop grande. Quant aux promesses d’une technologisation accrue, les vertus des futures smart cities restent mystérieuses ou ténues, malgré les incantations.

 

Et si les villes n’avaient pas vocation à grandir éternellement ? Plus tôt nous protégerons nos terres agricoles, naturelles et forestières de l’artificialisation, plus grande sera notre résilience face aux risques et aux crises écologiques à venir. Au plus vite, les villes doivent – et peuvent – devenir stationnaires. Il ne s’agit pas de les figer, mais de les transformer et les embellir, d’exploiter l’immense patrimoine déjà bâti. Surtout, c’est notre rapport aux territoires qu’il faut faire évoluer, en favorisant la redistribution des services et des emplois, en oeuvrant à une nouvelle attractivité des villes moyennes, des bourgs, des villages et des campagnes. Désormais les métropoles ne doivent plus attirer et grandir, mais essaimer.

 

Les solutions mises en avant dans cet ouvrage impliquent, nous disent les auteurs, une profonde refonte de nos modèles économiques, sociaux et culturels.

 

Télécharger le sommaire

 

Editions Actes Sud, Oct. 2022, 352 p.

 

A lire aussi :

Philippe Bihouix : « Les villes n’ont pas vocation à croître éternellement », la gazette, publié le 9 novembre 2022

La ville stationnaire : un modèle de ville pour lutter contre l’étalement urbain - Podcast de France Inter dans lequel l'auteur et les autrices présentent la problématique de leur ouvrage - 3 janvier 2023

 

Mots clés
Thèmes

Télécharger