L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours
Nous écrire

Action Logement : la participation au logement des salariés ne doit pas être détournée par l’Etat

Le Comité exécutif de l’Union sociale pour l’habitat voit, dans l’attaque dont fait l’objet Action Logement par voie de presse, une nouvelle agression contre le logement social. Le Mouvement Hlm s’oppose fermement à toute nouvelle baisse de ses moyens, au moment où la crise sociale et économique fait craindre une fragilisation du tissu social.

Plusieurs informations relatives à Action Logement ont fait l’objet d’articles de presse lundi 7 et mardi 8 septembre. Elles convergent pour indiquer un prélèvement massif opéré par le Gouvernement dans le cadre du projet de loi de finances 2021, à hauteur de plus d’un milliard d’euros, et une réduction de la participation des entreprises (PEEC) en faveur du logement des salariés et notamment le logement social.

Le Mouvement Hlm rappelle que plus de 2 millions de ménages attendent un logement social. Le logement des salariés modestes passe par le développement du logement locatif social et de l’accession sociale, qui sont des éléments essentiels au respect de la promesse républicaine.

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, « Le Mouvement Hlm porte de nombreuses propositions en matière de relance pour améliorer le quotidien de nos concitoyens dans leur logement et leur quartier. Plutôt que d’ourdir une nouvelle ponction contreproductive, le ministre de l’Economie et des Finances devrait soutenir les acteurs du logement pour soutenir l’emploi et la qualité de vie. Nous demandons au Gouvernement de démentir rapidement ces rumeurs concernant Action Logement. Nous sommes disponibles pour contribuer à la réflexion sur un projet d’avenir pour le logement des salariés et notamment des salariés modestes, mais ce qui est proposé en est bien loin. La recette est connue : réduire les moyens, ce sera à terme réduire l’offre et la qualité. »

 

Actualités