L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours
Nous écrire

Réaction du Mouvement Hlm au Plan de relance

Le Mouvement Hlm se mobilisera pour engager la nouvelle étape de rénovation

 promue par le plan de relance et appelle le Gouvernement à soutenir

 la production de logements sociaux et très sociaux dès le PLF 2021

L’Union sociale pour l’habitat note avec satisfaction que la rénovation fait partie des axes du plan de relance présenté jeudi 3 septembre par le Premier ministre et que, dans ce cadre, 500 millions d’euros seront consacrés aux réhabilitations lourdes dans le parc social. Il s’agit d’une première étape qui démontrera l’importance de la proposition d’un plan « qualité de vie » que le Mouvement Hlm a porté dans ses « Propositions pour une relance juste et durable ». Les organismes Hlm doivent être soutenus pour agir durablement en faveur de l’amélioration du quotidien de leurs locataires et participer à la lutte contre l’obsolescence des logements, coûteuse en impact carbone. 

L’Union sociale pour l’habitat appelle en parallèle le Gouvernement à mieux prendre en compte, dès la loi de finances pour 2021, la nécessité de produire plus de logements sociaux et très sociaux en augmentant le nombre de logements PLAI (très sociaux) programmés et financés, en généralisant le taux de TVA réduit à 5,5% pour le logement social et en encourageant l’accession sociale à la propriété, via notamment une pérennisation satisfaisante du Prêt à Taux Zéro (PTZ). Pour rappel, avant la crise sanitaire, le nombre de ménages en attente d’un logement social s’élevait déjà à plus de 2 millions.

Par ailleurs, il apparaît clairement urgent d’accroître les moyens accordés à la rénovation urbaine des quartiers. L’USH estime à 2 milliards d’euros les crédits nécessaires à une intensification du Nouveau Plan de Rénovation urbaine (NPNRU), et à une meilleure prise en compte des projets portés par les organismes Hlm et les collectivités locales.

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, « la prise en compte de l’enjeu de la rénovation dans le plan de relance présenté par le Premier ministre est une bonne chose. Il faut aller plus loin dans l’appréhension des conséquences de la crise économique et sociale sur le logement, et notamment le logement social. Je le rappelle, le logement social fait partie de notre protection sociale et il doit être, en conséquence, pourvu des moyens lui permettant de mener à bien cette grande politique publique. Or, depuis 2017, les moyens financiers et donc la capacité à produire de nouveaux logements et à rénover les logements existants ont été rognés, malgré nos alertes répétées. Le plan de relance et surtout le projet de loi de finances 2021 doivent être l’occasion pour l’Etat de donner l’impulsion nécessaire et attendue par le secteur ».

Actualités