L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

L’accueil et l’information des demandeurs de logements sociaux : quelles avancées depuis la loi ALUR ?

Lire l'article
S'inscrire à l'événement Ajouter à mon calendrier 2021-10-21 14:00:00 2021-10-21 17:00:00 L’accueil et l’information des demandeurs de logements sociaux : quelles avancées depuis la loi ALUR ? Face à la pression de la demande et la complexité des processus d’attribution, l’accompagnement et l’information des demandeurs est un enjeu essentiel. Un demandeur mieux informé est un demandeur avisé, capable d’opérer des choix au regard de sa situation individuelle et des capacités d’accueil du parc. Mieux accompagner le demandeur, c’est aussi lui permettre d’être plus actif et plus autonome, c’est aussi l’aider à optimiser ses chances de voir sa demande satisfaite. La loi prévoit la mise en place d’un service d’accueil et d’information du demandeur (SAID) dans le cadre des plans partenariaux de gestion de la demande et d’information des demandeurs. Ce service est notamment fondé sur : •   La production d’une information harmonisée à destination des demandeurs leur permettant d’appréhender précisément l’offre du territoire, la demande exprimée sur le territoire, les temps prévisionnels d’attente ainsi que les process de traitement. •   L’identification et la coordination de lieux d’accueil délivrant cette information harmonisée. •   L’animation d’une démarche de professionnalisation et de mutualisation des prestations contribuant au service au demandeur, allant de l’information, au conseil, voire à l’orientation des demandeurs dans leur recherche, notamment pour les plus fragiles d’entre eux. Maillon essentiel du service dû aux demandeurs, l’état d’avancement de la mise en œuvre des SAID varie d’un territoire à l’autre. Les organisations retenues sont diverses, tant sur la contribution des organismes à ces services, que sur le maillage territorial, la mutualisation de certaines fonctions et les outils déployés. Malgré des démarches proactives et des moyens importants pour expliquer le cadre et les pratiques d’attribution, le discours reste difficile à rendre accessible et à mettre au service d’une plus grande autonomie de décision du demandeur. Comment mieux informer, orienter et accompagner les demandeurs ? Comment simplifier les démarches pour les demandeurs ? Entre accompagnement de proximité et service numérique, comment organiser les complémentarités ? Avec la généralisation de la cotation de la demande, les expérimentations en matière de location-voulue, quelles sont les perspectives et prochaines étapes à prévoir pour renforcer le service au demandeur et le rendre véritablement acteur de sa demande ?   Webinar L'Union Sociale pour l'Habitat contact@union-habitat.org Europe/Paris public

Face à la pression de la demande et la complexité des processus d’attribution, l’accompagnement et l’information des demandeurs est un enjeu essentiel. Un demandeur mieux informé est un demandeur avisé, capable d’opérer des choix au regard de sa situation individuelle et des capacités d’accueil du parc. Mieux accompagner le demandeur, c’est aussi lui permettre d’être plus actif et plus autonome, c’est aussi l’aider à optimiser ses chances de voir sa demande satisfaite.

La loi prévoit la mise en place d’un service d’accueil et d’information du demandeur (SAID) dans le cadre des plans partenariaux de gestion de la demande et d’information des demandeurs. Ce service est notamment fondé sur :

•   La production d’une information harmonisée à destination des demandeurs leur permettant d’appréhender précisément l’offre du territoire, la demande exprimée sur le territoire, les temps prévisionnels d’attente ainsi que les process de traitement.

•   L’identification et la coordination de lieux d’accueil délivrant cette information harmonisée.

•   L’animation d’une démarche de professionnalisation et de mutualisation des prestations contribuant au service au demandeur, allant de l’information, au conseil, voire à l’orientation des demandeurs dans leur recherche, notamment pour les plus fragiles d’entre eux.

Maillon essentiel du service dû aux demandeurs, l’état d’avancement de la mise en œuvre des SAID varie d’un territoire à l’autre. Les organisations retenues sont diverses, tant sur la contribution des organismes à ces services, que sur le maillage territorial, la mutualisation de certaines fonctions et les outils déployés. Malgré des démarches proactives et des moyens importants pour expliquer le cadre et les pratiques d’attribution, le discours reste difficile à rendre accessible et à mettre au service d’une plus grande autonomie de décision du demandeur.

Comment mieux informer, orienter et accompagner les demandeurs ? Comment simplifier les démarches pour les demandeurs ? Entre accompagnement de proximité et service numérique, comment organiser les complémentarités ? Avec la généralisation de la cotation de la demande, les expérimentations en matière de location-voulue, quelles sont les perspectives et prochaines étapes à prévoir pour renforcer le service au demandeur et le rendre véritablement acteur de sa demande ?