Les Lauréats 2023

 

En créant le concours « Hlm sur cour(t) », l’Union sociale pour l’habitat a souhaité inviter de jeunes réalisateurs à imaginer et à filmer des histoires sensibles qui prennent vie au cœur des quartiers Hlm. Ces lauréats, dont les histoires personnelles prennent parfois racine dans ces quartiers, ont ainsi vu leur scénario original de fiction sélectionné par le jury du concours. Tous, en illustrant un certain regard sur le « vivre-ensemble », témoignent avec force combien les Hlm vivent avec leur temps et sont le théâtre de scènes de vie universelles.

Emilie de Monsabert

 

Emilie de Monsabert

 

Emilie de Monsabert est auteure-réalisatrice. Elle a été formée à la Universidad del Cine de Buenos Aires où elle a réalisé deux films : Burn Out (Prix des lycéens du Festival Filmer le travail de Poitiers) et Burn baby burn, long-métrage adapté du texte de Carine Lacroix.

De retour en France, elle intègre l’Atelier scénario de la FEMIS, et réalise Je suis à l'endroit (Prix de la mise en scène du Nikon Film Festival - diffusion Canal+). Puis elle réalise En piste ! son premier court-métrage produit, diffusé sur Canal+ et sélectionné dans de nombreux festivals. En piste ! est produit par Apaches films qui accompagne également Susan cette année, à la dixième édition du concours Hlm sur cour(t).

 

Synopsis de "Suzanne" :

Suzanne est une femme d’âge mûr, un peu décalée et surtout très seule. Un jour, on tambourine à sa porte. Suzanne ouvre. Une jeune femme en danger lui confie son bébé et disparait. En attendant son retour, Suzanne s’occupe de l’enfant, prénommé HELOÏSE. Cette rencontre bouleversante va l’amener à se reconnecter à l’autre…

 

Magali Miniac

 

Crédits Lisa Lesourd

Crédit photo : Lisa Lesourd

 

Comédienne de formation, Magali joue sur scène et à l’écran dans divers registres.  Elle commence l’écriture par des sketchs à l’occasion des scènes ouvertes du Théâtre Trévise (FEALD), puis des formats plus longs lorsqu’elle intègre les ateliers Palmade en 2014. Et enfin des pièces de théâtre. Tirée par les cheveux est son premier scénario.

Parallèlement à l’interprétation et à l’écriture, elle met en scène sa première pièce au théâtre national de Monrovia, Libéria, en 2010, dans le cadre de l’alliance française. Elle réitère l’expérience en France et intervient régulièrement en regard extérieur sur différents projets de théâtre et de cirque. 

 

Synopsis de "Tirée par les cheveux" :

Emilie, 17 ans, vit avec sa mère en banlieue parisienne. Un soir, elle se rend avec sa meilleure amie à une fête de quartier. Son père doit venir les chercher. Mais en arrivant il découvre une population qui ne lui convient pas et explose de colère. Il ne ramènera qu'Emilie.

 

Nicolas Séry

 

crédits Loic Idame

Crédit photo : Loïc Idame

 

Nicolas Séry est né dans l’hexagone de parents réunionnais. Onze ans plus tard, la famille rentre à La Réunion. Après son bac, Nicolas commence à s’interroger sur la place restreinte de la langue kréol et de l’histoire de l’île dans la société. Écrire sur la personne réunionnaise, en kréol, devient alors un acte militant. En novembre 2020, Nicolas réalise son 1er court-métrage, Reine Kayanm, dans lequel il explore l’appropriation de son héritage culturel par un adolescent.

Son projet de second court-métrage, Kabri i manz salad, évoque la difficulté à s’ouvrir aux autres, d’un adolescent stigmatisé à cause de ses origines comoriennes.

 

Synopsis de "Kabri i manz salad":

Dans une cité Hlm de La Réunion, à l’approche de la fête du sacrifice de l’Aïd el-Kebir, Ibrahim (12 ans), d’origine comorienne, est stigmatisé par Evan, un voisin de son âge, qui l’accuse d’être un tueur d’animaux. Quand Ibrahim apprend qu’un cabri va être livré dans son immeuble, il veut sauver l’animal… mais Evan veille.