L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours
Nous écrire

Le Mouvement Hlm est inquiet de la situation de pénurie de matériaux de construction

L'Union sociale pour l'habitat se déclare inquiète de la situation de pénurie de matériaux de construction que rencontre actuellement les professionnels de la filière du bâtiment, s'agissant notamment du bois et de l'acier. Les causes de cette crise sont à la fois conjoncturelles et structurelles. Elles tiennent pour partie à la forte reprise d'activité aux Etats-Unis et en Chine, mais également, et de manière plus inquiétante encore, à la baisse structurelle et continue, ces dernières années, des capacités de production européennes, et singulièrement françaises.

Les risques que fait peser cette situation sur la production de logements, et notamment de logements sociaux sont réels. La pénurie de bois et d'acier peut en effet avoir des conséquences directes et importantes sur le coût de la construction et de la rénovation, et elle peut fragiliser durablement les entreprises du secteur de la construction. Elle aura également pour impact une moindre prévisibilité des coûts de production, et donc sur la capacité des donneurs d'ordre à construire leurs équilibres d'opérations. En définitive, c'est toute la chaîne de production du secteur stratégique de la construction de logements et ses dizaines de milliers d'emplois qui peut être fragilisée.

L'Union sociale pour l'habitat participera activement à la médiation nationale lancée par le ministre de l'Economie et de la Relance, Bruno Le Maire, aux côtés des fédérations professionnelles concernées, dont elle partage pleinement la préoccupation. Elle accompagne également une démarche de concertation locale entre acteurs régionaux, pour favoriser la mise en place de solutions opérationnelles adaptées aux spécificités de chaque territoire.

Pour Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l'habitat, "nous sommes évidemment inquiets pour l'ensemble de la chaîne de valeur qui risque de se retrouver profondément déstabilisée au moment même où nous sommes attendus collectivement sur la reprise. Au-delà des contingences internationales qui démontrent l'importance de réinvestir dans les filières productives du bâtiment et du logement, l’ensemble des acteurs doivent faire preuve de responsabilité pour éviter un emballement des coûts, et donc, in fine, une nouvelle baisse de la production de logements".

Actualités