L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours
Nous écrire

Le Mouvement Hlm propose 5 solutions concrètes pour améliorer la situation du logement en France

Alors que dans le cadre du Grand débat national, lancé le 15 janvier dernier, la question du logement est abordée d’un point de vue strictement budgétaire, le Mouvement Hlm rappelle la réalité économique et sociale du logement social, propose cinq solutions concrètes pour lutter contre le mal-logement.

Les premières interventions réalisées dans le cadre du Grand débat national, notamment par les pouvoirs publics, posent le logement social comme une dépense publique à baisser. Cette orientation du débat public, s’ajoutant aux éléments de langage diffusés l’an passé et réutilisés aujourd’hui pour justifier la baisse des APL, pose des bases de réflexion erronées.

C’est pourquoi le Mouvement Hlm a décidé de partager au sein d’un document « Les Hlm, une chance pour la France », la réalité économique et sociale du logement social, et insiste sur le rôle essentiel qu’il joue dans l’ensemble des territoires, en lien très étroit avec les collectivités locales, confrontées à des mutations importantes.

Le Mouvement Hlm rappelle que les causes du mal-logement sont aujourd’hui largement connues : la précarisation forte et croissante d’une grande partie de la population, l’évolution démographique nationale, la désindustrialisation qui a déséquilibré les dynamiques démographiques et économiques, le coût toujours plus élevé du logement locatif privé dans les zones tendues, la mise à mal de la capacité de production de logements neufs et de réhabilitation des bailleurs sociaux par le Gouvernement, avec la baisse des APL et la hausse du taux de TVA.

Face à ces constats, le Mouvement Hlm propose 5 solutions :

  • Mettre fin à l’inflation des loyers du secteur locatif privé notamment dans les zones tendues par une politique d’encadrement des loyers du parc privé ;
  • Encourager la production de logements abordables en relançant, en complément des aides personnelles au logement, des aides budgétaires à la pierre permettant de construire des logements à bas ou très bas loyers ;
  • Rendre l’accès au foncier plus économique, notamment dans les zones tendues, et en limitant les effets de la concurrence entre acteurs publics et privés ;
  • Mieux contrôler et évaluer les dispositifs de défiscalisation ;
  • Rétablir les dispositifs de soutien à l’accession sociale à la propriété.

 

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat : « Force est de constater que la question du logement est écartée du Grand débat, sauf sur un point : la réduction des financements pour une politique publique essentielle. Or, il existe des solutions pour apporter des réponses concrètes, efficaces au poids du logement dans le pouvoir d’achat des Français. Elles réclament du courage politique. Nous les portons au débat ».