L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours
Nous écrire

Rencontre avec le Premier ministre : le Mouvement Hlm veut éviter une aggravation de la crise du logement

Une réunion a eu lieu jeudi 21 mars, à la demande de l’Union sociale pour l’habitat, avec le Premier ministre, Edouard Philippe.

Elle s’est tenue en présence de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, et de Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement. Etaient également présents le président de l’Union sociale pour l’habitat, Jean-Louis Dumont, le président de la fédération des OPH, Marcel Rogemont, la présidente de la fédération des ESH, Valérie Fournier, la présidente de la fédération des Coop’Hlm, Marie-Noëlle Lienemann, le président de Procivis UES-AP, Yannick Borde, le président de la fédération des Associations Régionales Hlm, Denis Rambaud.

La discussion a porté sur les mesures budgétaires prévues par le Gouvernement en 2020 qui suscitent de grandes inquiétudes dans les territoires et sont, du point de vue de l’Union et des fédérations Hlm, insoutenables pour le secteur. Elle s’inscrit dans le cadre de l’activation de la « clause de revoyure » qui avait été annoncée par Julien Denormandie lors du Congrès Hlm de Marseille, le 11 octobre dernier.

L’Union et l’ensemble des fédérations Hlm ont réaffirmé collectivement leur opposition à la trajectoire prévue, et notamment le passage à 1,5 milliards d’euros de la baisse des APL et le maintien du taux de TVA à 10% pour le logement social. Le Premier ministre a de son côté fait part de son attachement à la trajectoire budgétaire fixée.

Le constat d’une crise du logement qui s’aggrave semble aujourd’hui partagé au plus haut niveau de l’Etat.

Le Premier ministre a demandé à l’Union et aux fédérations de formuler des propositions alternatives, avec la perspective d’un accord engageant l’Etat et le Mouvement Hlm dans son ensemble. Le Comité exécutif de l’Union sociale pour l’habitat se réunira le 27 mars prochain, et il aura pour tâche d’examiner la situation avec plusieurs objectifs : défendre au mieux les intérêts des organismes au nom de leurs missions, et assurer au secteur une visibilité budgétaire sur au moins trois ans.

Les discussions vont maintenant reprendre avec Julien Denormandie. Le Premier ministre a proposé d’examiner les propositions à faire dans deux semaines.

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, « cette réunion de travail avec le Premier ministre est d’abord le signe que notre message a été entendu : si les mesures budgétaires prévues pour 2020 venaient à être appliquées, c’est toute la chaîne du logement qui serait impactée, alors même que nous constatons, collectivement, des signes de ralentissement de la production et de la rénovation, une augmentation du nombre de demandeurs en attente d’un logement social. Or, les organismes Hlm, comme l’ensemble des acteurs de la chaîne du logement, ont aujourd’hui besoin de temps et de visibilité. Nous devons travailler, avec le Gouvernement, et au premier chef Julien Denormandie, pour trouver un compromis, dans l’intérêt collectif ».