L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Habitat inclusif : décider de vivre chez soi sans être seul(e) AH

Lire l'article

L’habitat inclusif cherche encore sa voie entre le chez-soi et la structure collective.

La crise sanitaire renforce l’urgence d’inventer cette alternative qui, tout à la fois, protège les personnes âgées et handicapées de l’isolement et préserve leur intimité, garantit leur autonomie, tout en accompagnant leurs gestes du quotidien, préserve leur droit à décider leur façon de vivre et d’habiter autour d’un projet partagé avec d’autres.

Rien qu’un logement ordinaire, mais avec des petites choses en plus, ou en moins, qui constitueraient le socle d’une vie choisie et épanouissante avec un handicap et/ou pour ses vieux jours. Cet angle de vue constitue une rupture dans la façon d’habiter et bien sûr dans la façon de concevoir les murs, de gérer les loyers et d’accompagner les résidents. "C’est une politique publique de transformation sociétale" dit d’ailleurs Sophie Cluzel, secrétaire d’État aux personnes handicapées. Un défi notamment pour le secteur Hlm, dont l’implication attendue permettra de répondre à un public aux ressources très variées, souligne Jacques Wolfrom, président du comité exécutif du groupe Arcade, missionné par le gouvernement pour co-piloter le déploiement de la démarche.

Sollicités par les collectivités ou les associations locales, des organismes Hlm se sont déjà lancés dans l’aventure, comme par exemple LogemLoiret à Orléans avec l’Adapei, Pays d’Aix Habitat Métropole avec l’Udaf du Gard, Bretagne Sud Habitat à Ploemeur, l’ESH Les Ajoncs avec une Entreprise de travail adapté, Lyon Métropole Habitat qui conçoit des résidences Vill’âge, ou encore la Coopérative Grand Delta Habitat avec la Maison de santé protestante à Nîmes.

Suivant les contextes, le bailleur social peut porter le projet global d’habitat inclusif dans tous ses aspects: portage immobilier, gestion locative et projet de vie sociale. Dans la plupart des cas, il agit encore en simple promoteur et délègue à un opérateur la gestion locative et le projet de vie sociale.

Il peut aussi déléguer uniquement le projet de vie sociale. Tous les cas de figure sont possibles. Et ce n’est qu’un début.

 

Suite réservée aux abonnés...