L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

53 % des collaborateurs des OPH sont des collaboratrices AH

Lire l'article

'

La Fédération des OPH a publié en février l’édition 2020 du rapport de branche, analysant les statistiques sur l’emploi et la formation des 233 Offices en 2019. Premier constat, la représentation est assez équilibrée entre les femmes et les hommes. En calculant l’index d’égalité professionnelle sur l’ensemble du secteur comme un seul et même OPH, la note finale attribuée serait de 98/100, souligne la Fédération. On compte 53,1% de femmes dans les effectifs des Offices. Le taux de promotion des femmes est de 4,8% contre 4 % chez les hommes. L’écart salarial brut en défaveur des femmes est de 2,7% et l’écart salarial ajusté de 2,5%, à comparer aux 10,5% tous secteurs confondus. 15,8% des femmes sont à temps partiel contre 3,1% chez les hommes.

Le secteur a embauché 5 080 personnes en 2019 (dont plus de 45% en CDI). Sur ces embauches, 1300 ont moins de 26 ans, si bien que les jeunes représentent désormais 3,1% du total des effectifs de la branche.

Le taux d’emploi direct concernant des personnes en situation de handicap a cru de 0,3% pour se hisser à 5,8%. À comparer au taux légal de 6%, mais aussi au taux tous secteurs confondus à 4,2%. En 2019, le fonds conventionnel de formation est arrivé à maturité avec un budget annuel de 3 M€ utilisé à 94% et des taux de satisfaction des stagiaires à 86%. Le taux d’effort de formation s’élève à 2,86% de la masse salariale brute par an (38 M€). Le taux d’accès à la formation est de 42%, soit plus de 20 000 personnes qui suivent une formation chaque année sur près de 47 000 collaborateurs.

2020, année confinée

La prochaine édition du rapport de branche, qui portera sur les statistiques de l’année 2020, prendra en compte les deux périodes de confinement. La Fédération indique d’ores et déjà que l’activité a surtout été freinée lors du premier confinement avec, notamment, un arrêt des chantiers entraînant un stop and go pour les activités de maîtrise d’ouvrage. L’activité liée aux services aux locataires a, quant à elle, été maintenue voire amplifiée, avec une permanence de l’activité présentielle pour les activités indispensables comme le personnel de proximité (57% des effectifs de la branche). Enfin, le télétravail massif a concerné plutôt les salariés des sièges et fonctions supports (60% de ces effectifs en 100% télétravail). Sur un ensemble de 45 940 personnes, la proportion de salariés poursuivant leur activité en présentiel a été de 37%.

Dans l’édito du rapport de branche, Laurent Goyard, directeur général de la Fédération, rappelle que la construction d’une convention collective commune est en cours avec les représentants des salariés et les représentants des employeurs des coopératives Hlm. Ce travail s’achèvera au plus tard d’ici novembre 2023. “Les partenaires sociaux sont actuellement à pied d’œuvre pour esquisser ce que sera demain cette future “maison commune” en définissant la méthode, le calendrier et les moyens pour y parvenir”, précise-t-il.